Ostéoporose : traitement naturel en 4 points

ostéoporose : douleurs

Le traitement naturel de l’ostéoporose est possible afin de garder une masse osseuse correcte en avançant en âge en appliquant , le plus tôt possible bien sûr, quelques principes naturopathiques.

I . Introduction et compréhension de l’ostéoporose 

II. 4 points naturels en naturopathie 

Nous vous conseillons les produits suivants

Luzerne

À base d'extraits concentrés naturels. Contribue au confort articulaire. Apporte une impression de soulag...
38.90

Ortie extrait fluide

Permet d'obtenir une peau dans un état naturel. Aère les pores et contribue à une peau de qualité usuelle...
10.80

Osteo Complex

Assure une stabilité osseuse solide et correctement maintenue par l'action de minéraux essentiels.
34.40

I. Introduction et compréhension de l’ostéoporose 

L’ostéoporose qui est concernée ?

Ce qu’il est important de comprendre c’est que toute notre vie l’os est en perpétuel renouvellement avec toujours d’abord une phase de destruction ( catabolisme) suivie d’une phase de construction ( anabolisme). Les pertes osseuses sont plus importantes que le renouvellement à partir de 18 ans et le phénomène s’accélère chez la femme les premières années de la ménopause , en lien avec la diminution de sécrétion des oestrogènes. C’est quand ces pertes sont plus importantes que la « normale » que cela pose problème et qu’il peut y avoir apparition de porosité de l’os , la fameuse ostéoporose. En France 4 femmes sur 10 et 1 homme sur 8 seraient concernés par cet état silencieux qui débute et évolue sans symptômes…jusqu’à la fracture ! (d’après caducee.net)

Les causes peuvent être diverses

La médecine conventionnelle note certains facteurs de risque tels que : le sexe ( les femmes sont  plus touchées) , l’âge, les antécédents familiaux d’ostéoporose, la prise de certains médicaments à long terme ( par exemple les corticoïdes) , le tabagisme, l’alcool, l’inactivité physique et un régime pauvre en calcium et vitamine D. Le diagnostic repose sur un test de densité minérale osseuse ou ostéodensitométrie (RX). Le traitement proposé en médecine conventionnelle repose sur la prise de médicaments allopathiques. Certains vont inhiber ou ralentir la perte osseuse (tels les « fameux » biphosphonates !) d’autres mettront en place un traitement hormonal de substitution pour les femmes ménopausées. Il est recommandé en général une alimentation riche en calcium (produits laitiers encore vantés aujourd’hui ?) , la prise de vitamine D et l’exercice physique.

En naturopathie on va surtout parler d’équilibre acidobasique qui est le pilier fondamental de notre bonne santé , permettant à nos cellules de fonctionner de façon optimale. Le corps génère des acides par son propre métabolisme et gère les acides extérieurs apportés par l’alimentation, le stress, l’excès de sport etc…Si ces quantités restent dans certaines normes, le corps est capable de les éliminer par les émonctoires . L’acidose survient quand l’organisme est débordé à un niveau ou un autre. De par notre mode de vie actuel nous sommes nombreux à être en acidose. En réaction , le corps va utiliser ses propres systèmes tampons dont le principal est le tissu osseux qui en se désagrégeant va fournir du calcium afin de neutraliser ces acides en surplus. L’ostéoporose est une conséquence directe de l’acidification de l’organisme.

II. 4 points naturels en naturopathie 

Pour traiter naturellement l’ostéoporose, la naturopathie va travailler sur les 3  piliers : alimentation, gestion des émotions et sommeil, mouvement et respiration.

L’alimentation

Pour l’alimentation , en simplifiant, on va se souvenir que parmi les aliments les plus acidifiants on trouvera en tête de liste les fromages à pâte dure, les protéines animales ( viande-poisson-œufs-laitages), le  sucre raffiné et enfin les céréales . L’alimentation plutôt basifiante se retrouvera dans les fruits, les légumes, les herbes aromatiques et les épices. Pour ceux qui veulent aller plus loin dans les précisions, il existe un tableau PRAL qui classe les aliments selon leur teneur en minéraux acidifiants ou basifiants que l’on peut aisément consulter sur le net.

La conclusion pour l’alimentation est d’avoir au quotidien une assiette composée à 80% d’aliments basifiants et 20% d’aliments acidifiants pour un bon équilibre et d’éviter les aliments ultra transformés industriels très acidifiants par les nombreux additifs qu’ils contiennent, d’user et abuser des herbes aromatiques pour agrémenter ses plats ainsi que des épices.

Calcium

L’apport en calcium sera assuré par les légumes verts ( notamment les choux), le sésame , les oléagineux ( amandes, noix du Brésil, noisettes…) ,certaines légumineuses ( haricots blancs…),  certaines épices (thym, cannelle, cumin…).

Oméga 3

Et on rajoutera les oméga 3 dont le rôle anti-inflammatoire luttera contre l’inflammation du tissu osseux.

Vitamine D

Dans les compléments alimentaires, la vitamine D semble indispensable afin de maintenir un taux suffisant qui assurera l’absorption intestinale du calcium. La spiruline , par sa richesse en protéines , permet de fixer les minéraux apportés par l’alimentation et lutte contre l’acidose en étant alcalinisante et antioxydante. Le pollen aura une action intéressante de stimulation de l’anabolisme osseux (construction), et est également alcalinisant et antioxydant.

Minéraux

L’ortie si riche en minéraux sera conseillée sous toutes ses formes : fraiche en infusion ou en jus, voire crue dans les salades, rajoutée aux poêlées de légumes ou en soupe, séchée en infusion, dans un gomasio maison, saupoudrée sur les plats. Et bien sûr en  phytothérapie sous forme d’extrait fluide à la fois reminéralisant et diurétique.

La prêle

De même, le phytothérapeute conseillera la prêle en gélules de poudre micronisée ou en extrait fluide pour stimuler la synthèse du collagène du tissu osseux, faciliter la recalcification du cartilage et améliorer l’élasticité et la souplesse des tendons.

La luzerne

Pour lutter contre l’acidose, des gélules de luzerne contenant de belles quantités de vitamines, minéraux et protéines viendront compléter les conseils.

La gestion des émotions et du stress 

Ce fameux stress qui nous empoisonne au quotidien est acidifiant pour notre organisme , au même titre que l’activité intellectuelle ! La aussi de nombreux conseils bien-être sont proposés pour faire baisser cette acidification de l’organisme, à chacun de trouver ce qui lui convient : méditation, cohérence cardiaque, yoga, sophrologie, fleurs de Bach ou , tout simplement, le contact avec la nature, jardinage, balade ou séance de sylvothérapie.

Le mouvement et la respiration 

L’arbre respiratoire va éliminer les acides dits faibles d’où l’importance de l’exercice physique de préférence en plein air mais sans excès .

Pour renforcer les os il faut bouger avec un impact pour que les tendons transmettent une tension au périoste, on pratiquera donc la marche, la danse environ 1 heure de 3 à 5 fois par semaine. Vélo et natation seront moins efficaces.

La phytothérapie 

Dame nature par l’intermédiaire de la phytothérapie est là pour nous soutenir dans notre recherche de santé et l’on n’hésitera pas à soutenir également les émonctoires, notamment les reins avec des plantes diurétiques (extrait fluide de pissenlit, de bouleau) et le foie bien sûr (artichaut, radis noir, chardon Marie et desmodium).

Voilà plusieurs pistes à exploiter afin d’éviter ou diminuer l’évolution d’une ostéoporose, comme toujours il s’agit de travailler sur différents tableaux dans le but de garder cette vision holistique de la santé si chère à la naturopathie.

Anne Dominique Meyer, Naturopathe et enseignante en Naturopathie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points