Cyrasil | Soria Natural France | SoriaVie

Cyrasil

24.90

Pour vous aider à soulager votre foie et retrouver un bon équilibre digestif, source même de votre santé

Boite de 14 fioles

Conseils d’utilisation :

  • Adultes : 1 flacon par jour, pur ou dilué dans un grand verre d’eau le soir au coucher
  • A éviter en cas d’obstruction des voies biliaires
Effacer
UGS : ND Catégories : ,

Product Description

Préparation à base de jus concentrés de radis noir, d’artichaut, de chardon marie et de phosphatidylcholine, traditionnellement utilisés pour détoxifier et régénérer le foie et soulager les digestions difficiles.

Recommandations :

  • Un complément alimentaire ne peut se substituer à une alimentation variée, équilibrée et à un mode de vie sain
  • Ne pas dépasser la dose journalière indiquée
  • A conserver à température ambiante
  • A tenir hors de portée des enfants
  • Consulter un médecin si les inconvénients persistent
  • Ne pas utiliser pendant la grossesse sans avis médical
  • A éviter si obstructions des voies biliaires et hypertension

Pour la petite histoire :

Grâce à des représentations graphiques anciennes, on sait que les Égyptiens cultivaient déjà l’Artichaut dans la haute Antiquité. Les Grecs et les Romains l’ont importé et s’en sont servis pour favoriser la digestion et pour traiter les troubles hépatiques et rénaux. Dans la médecine traditionnelle européenne, les feuilles d’artichaut sont employées depuis longtemps, pour stimuler l’activité rénale et la sécrétion biliaire. La plante entre dans la composition de nombreuses préparations traditionnelles destinées à stimuler la production de bile. On s’en est beaucoup servi pour préparer des boissons apéritives.

Le Chardon-Marie était utilisé, dès l’Antiquité puis au Moyen-Age, pour traiter les problèmes hépatiques, notamment les troubles biliaires ou touchant le foie. Plus tard, au XIXe siècle, on l’exploita pour traiter certains troubles menstruels, mais aussi les varices et les congestions de la vésicule biliaire et des reins.

Utilisé depuis des millénaires, le Radis noir serait issu de la ravenelle, une plante de la même famille qui pousse principalement dans les champs et les terrains vagues, de l’Atlantique à la Volga. Chez les Egyptiens, il constituait une monnaie d’échange : les personnes qui participaient à la construction des pyramides étaient rémunérées en radis, en gousses d’ail et en oignons. Les Romains utilisaient son huile pour guérir les affections de la peau. En Chine, on l’emploie depuis longtemps pour faciliter la digestion.

Composition

Bouchon : phosphatidylcholine

Flacon :

  • jus concentré de radis noir (10,1), d’artichaut (5,1) et de chardon marie (5,1)
  • cireon
  • glycérine végetale