Metalopes | Soria Natural France | SoriaVie

Metalopes

34.40

Boîte de 120 comprimés.

Conseils d’utilisation : 

Adultes : 2 comprimés 20 minutes avant le petit déjeuner, et 2 avant le dîner.

Précautions : Il est déconseillé d’utiliser Metalopes en cas de prise d’anticoagulants. Il existe un risque de photosensibilisation par la chlorelle.

Product Description

Cette préparation est une synergie de plantes contenant des principes actifs capable de chélater les métaux lourds ainsi que des antioxydants.

Recommandations :

  • Un complément alimentaire ne peut se substituer à une alimentation variée, équilibrée et à un mode de vie sain.
  • Ne pas dépasser la dose journalière indiquée.
  • A conserver à température ambiante et à l’abri de la lumière.
  • A tenir hors de portée des enfants.
  • Consulter un médecin si les inconvénients persistent.
  • Ne pas utiliser pendant la grossesse sans avis médical.
  • Peut contenir des traces de soja, lait, poissons et produits à base de lait et poissons.

Pour la petite histoire :

Inconnue à l’état sauvage, on pense que la Coriandre vient du bassin méditerranéen, de l’Asie Mineure ou du Proche-Orient. Les graines étaient déjà employées par les peuples sémitiques 6 000 ans avant notre ère, puis par les Égyptiens, les Grecs et les Romains, qui en aromatisaient leur pain. La plante est également mentionnée dans la Bible, où elle est comparée à la manne. Au Moyen Âge, elle était répandue dans toute l’Europe et elle sera introduite en Amérique par les Espagnols lors de la conquête. La coriandre était utilisée pour traiter les troubles digestifs comme les ballonnements, les troubles de la digestion, les flatulences, les diarrhées ou les spasmes. Elle était également réputée pour son action positive sur les colites spasmodiques.

 

La Chlorelle a été découverte en 1890 par le biologiste hollandais Beyerinck qui réalisa la première culture expérimentale d’algue. La richesse de ses nutriments (protéines, vitamines, minéraux, acides aminés et chlorophylle) suscite l’intérêt des scientifiques et des politiques. Pendant la première guerre mondiale, un microbiologiste allemand, Hardner Lindner, a mené une expérience visant à nourrir les troupes allemandes avec la chlorelle.  Au  lendemain de la deuxième mondiale, les gouvernements des pays industrialisés considèrent que la chlorelle pouvait être un «super-aliment» à haute valeur nutritive.

Des études réalisées sur l’homme ont démontré que la Chlorelle est capable de fixer les polluants toxiques comme certains produits chimiques dangereux pour la santé, tels que la dioxine et les composés aromatiques organochlorés, notamment les PCB. La chlorelle contient de la sporopoléine, une substance qui fixe les métaux lourds sur son passage et les toxines et de les évacuer vers les intestins.

D’ailleurs, le saviez-vous ? La NASA a testé la chlorelle pour l’alimentation des astronautes en station spatiale

 

Le Sélénium est un oligo-élément antioxydant qui intervient dans le métabolisme des radicaux libres et d’autres substances produites par l’oxydation des lipides au niveau des membranes cellulaires. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme au niveau du foie et contribue au maintien des muscles squelettiques et cardiaques et des spermatozoïdes. Il participe à la détoxification de certains composés toxiques, métaux lourds et xénobiotiques (molécules étrangères).

Prudence en ce qui concerne son administration.

Les études nous disent ceci :

  • Dans un échantillon de 23 personnes Estoniennes(1))ayant des taux sanguins de sélénium faible, une supplémentation de 100 microgrammes de sélénométhionine pendant 4 mois réduisit de 34% les taux de mercure dans les poils pubiens (le corps évacue en effet les métaux lourds au travers des cheveux et des poils) ;
  • 103 résidents de la province de Wanshan en Chine (province ayant de nombreuses carrières de mercure) prirent soit 100 microgrammes de sélénium organique, soit un placebo, pendant 3 mois(2). Le sélénium :
    • Augmente la quantité de mercure excrétée dans les urines ;
    • Diminue la quantité de malondialdehyde et de 8-hydroxy-2-deoxyguanosine excrétée dans les urines (deux marqueurs de stress oxydatif).

Précisons que la noix du Brésil est l’un des aliments les plus riches en sélénium. Une seule noix du Brésil fournit à peu près 95 microgrammes de sélélium. Gardez cependant en tête qu’un excès de sélénium est toxique.

 (1) Seppanen K, Kantola M, Laatikainen R, Nyyssonen K, Valkonen VP, Kaarlopp V, Salonen JT. Effect of supplementation with organic selenium on mercury status as measured by mercury in pubic hair. Journal of trace elements in medicine and biology : organ of the Society for Minerals and Trace Elements (GMS). Jun 2000;14(2):84-87.

(2)) Li, Y.-F., Dong, Z., Chen, C.,  Organic selenium supplementation increases mercury excretion and decreases oxidative damage in long-term mercury-exposed residents from Wanshan, China. Environ Sci Technol. 2012;46(20):11313–8

Découvert et baptisé par le chimiste suédois Berzelius en 1817, le sélénium est présent partout dans l’écorce terrestre et se retrouve donc dans les végétaux. Sa répartition n’est toutefois pas uniforme sur le globe. Parmi les régions qui en sont pauvres, on compte notamment la Finlande, la Nouvelle-Zélande et certaines parties de la Chine ainsi que, dans une moindre mesure, le Royaume-Uni et l’Europe en général.

C’est à partir des années 1950 que des études sur des animaux ont permis de démontrer l’importance cruciale de l’action du sélénium , dans la prévention de diverses maladies. En 1973, des chercheurs de l’Université du Wisconsin démontraient que le sélénium était un cofacteur de la glutathion-peroxydase, un enzyme clé de l’activité antioxydante dans l’organisme.

Depuis 1984, la Finlande a instauré un programme d’enrichissement des engrais agricoles avec du sélénate de sodium. Les apports en sélénium alimentaire ont triplé dans ce pays et l’incidence des maladies du coeur et de certains cancers a diminué.

 

La Vitamine C connue sous le nom acide ascorbique vient du grec et signifie « anti-scorbut », le scorbut étant une maladie liée à une carence en vitamine C et dont les symptômes sont connus depuis le 13e siècle. Ce n’est que dans les années 1700 que les scientifiques s’apercevront de la capacité du citron à guérir la maladie. Dans les années 1930, la vitamine C fût synthétisée pour la première fois par W. N. Haworth, qui reçut un prix Nobel de Chimie pour sa découverte essentielle. Depuis, les rôles de la vitamine C dans l’organisme ne cessent de faire l’objet de découvertes scientifiques intéressantes.

Cet antioxydant a été étudié dans le contexte de l’intoxication aux métaux lourds. Au minimum, il réduit le stress oxydatif(3), ce qui est très important car les métaux lourds créent une charge oxydative très élevée.

Certaines études démontrent aussi qu’il déclenche une excrétion de métaux plus élevée(4)(5).

Cet vitamines doit faire partie d’un protocole de détoxification dès le départ, afin de bien protéger le système dans cette période de nettoyage.

(3) Wilhelm Filho D, Avila S, Jr., Possamai FP, Parisotto EB, Moratelli AM, Garlet TR, . . . Dal-Pizzol F. Antioxidant therapy attenuates oxidative stress in the blood of subjects exposed to occupational airborne contamination from coal mining extraction and incineration of hospital residues. Ecotoxicology (London, England). Oct 2010;19(7):1193-1200.

(4) Dawson, E. B., Evans, D. R., Harris, W. A., Teter, M. C., and McGanity, W. J. The effect of ascorbic acid supplementation on the blood lead levels of smokers. J Am Coll Nutr. 1999;18(2):166–70

(5) Tandon, S. K., Chatterjee, M., Bhargava, A., Shukla, V., and Bihari, V. Lead poisoning in Indian silver refiners. Sci. Total Environ. 2001;281(1-3):177–82

 

 

 

Composition

Ingrédients : Coriandre, Chlorelle, Vitamine C, Acide alpha-lipoïque, Sélénium.

Produits similaires