Osteo Complex | Soria Natural France | SoriaVie

Osteo Complex

34.40

Boîte de 120 comprimés.

Conseils d’utilisation : 

Adultes et enfants de plus de 10 ans : 4 comprimés par jour ( 2 toutes les 12 heures (à faire dissoudre dans de l’eau)

Enfants de 4 à 10 ans : 2 comprimés par jour ( 1 toutes les 12 heures (à faire dissoudre dans de l’eau).

Précautions : A éviter en cas d’insuffisance rénale, d’hypercalcémie, d’hypercalciurie, de prise d’anticoagulants.

Product Description

Avec calcium, magnésium, vitamine D et ménaquinone (Vit. K), qui contribuent au maintien d’une ossature normale.

Recommandations :

  • Un complément alimentaire ne peut se substituer à une alimentation variée, équilibrée et à un mode de vie sain.
  • Ne pas dépasser la dose journalière indiquée.
  • A conserver à température ambiante et à l’abri de la lumière.
  • A tenir hors de portée des enfants.
  • Consulter un médecin si les inconvénients persistent.
  • En cas de grossesse et d’allaitement, consultez un professionnel de santé. Il est conseillé de prendre les comprimés en dehors des repas. En cas de prise médicamenteuse, il est conseillé de prendre Ostéo Complex à 3 heures d’intervalle.
  • La consommation d’Ostéo Complex est déconseillé en cas d’insuffisance rénale, d’hypercalcémie, d’hypercalciurie et de prise d’anticoagulants.

 

Pour la petite histoire :

C’est en 1801 qu’un chimiste suédois du nom de Berzelius a analysé pour la première fois la teneur en calcium et en phosphore des os. En 1840, un physicien suisse a été honoré pour ses études qui démontraient l’importance du calcium dans la croissance normale des pigeons.

Au début du XXe siècle, les dirigeants de l’industrie minière britannique fournissaient gracieusement du lait à leurs mineurs en raison de l’action protectrice du calcium contre l’empoisonnement au plomb. Un peu plus tard, on découvrira le rôle essentiel du calcium dans les fonctions musculaires et nerveuses. Les scientifiques continuent d’explorer ses nombreux effets sur l’organisme.

 

Le mot « magnésium » vient du nom de la ville grecque Magnesia, dans les environs de laquelle se trouvaient d’importants dépôts de carbonate de magnésium. En 1810, un chimiste britannique du nom de Sir Humphrey Davy a isolé le magnésium et, en 1926, un chercheur français a prouvé, grâce à des essais en laboratoire, qu’il s’agissait d’un minéral essentiel.

 

Vitamines K

La vitamine K1 a d’abord été isolée dans la luzerne. Deux biochimistes, le Danois Henrik Carl Peter Dam et l’Américain Edward Adelbert Doisy, se sont partagés le prix Nobel de médecine ou physiologie en 1943 pour leurs découvertes sur la vitamine K, facteur de coagulation.

La vitamine K2 a ensuite été décelée dans une farine fermentée de poisson. On a aussi découvert que notre propre côlon produisait cette même molécule lorsque sa flore intestinale était saine et abondante.

Des chercheurs japonais ont mis au point un natto (haricots de soya pressés et fermentés) dit « fonctionnel ». Ce produit est fabriqué en faisant fermenter du soya avec une souche de bactérie spécialement sélectionnée pour ses capacités à produire de bonnes quantités de vitamine K24. À l’intérieur d’un programme relatif aux aliments à usage médicinal précis (FOSHU – Food for Specific Health Use), implanté par le ministère japonais de la Santé, on n’hésite pas à affirmer que ce natto peut contribuer à prévenir l’ostéoporose. Au Japon, une forme particulière de vitamine K2 (MK-4) est un traitement reconnu pour contrer l’ostéoporose.

Depuis octobre 2005, les suppléments de vitamine K sont offerts en vente libre au Canada, à condition que le dosage quotidien recommandé ne dépasse pas 120 µg par jour.

 

Durant la révolution industrielle (XIXe siècle), une épidémie de rachitisme a frappé la ville de Londres. En 1918, sir Edward Mellanby démontrait que la maladie était attribuable à une carence nutritionnelle. Au cours des années 1920, on découvrait que l’huile de foie de morue pouvait contrer le rachitisme.

En 1922, le Dr McCollum isolait le calciférol qu’on nomma plus tard vitamine D. Mais ce ne fut qu’en 1924 que des chercheurs de deux universités américaines découvraient simultanément que la lumière du soleil était une source de vitamine D. Aujourd’hui, on attribue l’épidémie de rachitisme de Londres au smog dense qui recouvrait la ville à cette époque, privant ses habitants des rayons ultraviolets du soleil.

La première synthèse de la vitamine D a été réalisée à Harvard, en 1952, par R.B. Woodward, un scientifique qui reçut un prix Nobel en 1965.

 

Composition

Ingrédients : Citrates de Calcium et de Magnésium,Vitamine D3, Vitamine K2.

Produits similaires