Produit ajouté.

Les plantes anti-inflammatoires

Une femme souffrant d'inflammations

L’inflammation est souvent considérée comme inutile et surtout, douloureuse et désagréable. On a donc tendance à très facilement prendre des anti-inflammatoires pour atténuer les symptômes de l’inflammation : douleurs, rougeurs, chaleur. Il faut toutefois savoir, le premier rôle de l’inflammation est de circonscrire des agents pathogènes, pour en limiter la dissémination au sein de l’organisme, il est donc important de laisser ce travail se faire dans le corps. Une fois ces agents circonscrits, il sécrète des substances anti-inflammatoires, qui permettront un retour à la normale.

Toutefois, dans certaines circonstances, cet équilibre est rompu et l’organisme rentre dans un phénomène inflammatoire chronique. C’est dans cette situation, mais aussi dans des phases inflammatoires aigües et non contrôlées, que la phytothérapie propose des solutions pour contenir puis réduire cette inflammation non souhaitée.

Voici une sélection de plantes que vous pouvez utiliser contre les inflammations, ainsi que leurs indications.

Top des plantes anti-inflammatoires

Boswellia

Le boswellia serrata est un arbuste qui pousse en Inde ; il produit une résine autrement dénommée le « guggul », très connue en médecine ayurvédique. C’est aussi à partir de cette résine que l’on produit l’huile essentielle d’encens, particulièrement prisée des yogis.

Les principaux actifs du Boswellia sont :

  • alpha-thujène et le paracymène pour l’huile essentielle
  • des acides boswelliques (triterpènes) et pentacycliques (dérivés acétylés)
  • des polysaccharides

L’extrait a une action fortement anti-inflammatoire, tant sur les muqueuses que sur les cartilages. Ainsi, on l’utilise traditionnellement pour aider à soulager les inflammations intestinales (côlon irritable, MICI) et articulaires (arthrose, arthrite, tendinites …). On l’associe volontiers à des plantes antalgiques et drainantes, telles que l’harpagophytum ou la reine des prés.

Curcumasor est un complément alimentaire au gingembre, curcuma et Oliban, il aide à maintenir des articulations souples

Curcumasor

Synergie de plantes. Conseillé en cas d'inflammations, articulations douloureuses, troubles digestifs.
24.60

Bouleau (cystite)

C’est un arbre commun en Europe. Il fait partie de la famille des bétulacées, qui peut poser problème à certains allergiques aux pollens. Heureusement, ici l’on utilise les jeunes feuilles, mais aussi l’écorce, la sève et les bourgeons (gemmothérapie).

La partie qui nous intéresse ici est la feuille, dont le principal actif est le flavonoïde. La feuille de bouleau est un diurétique puissant, draineur en cas de maladies inflammatoires des voies urinaires, de maladies rhumatismales ou de crises de goutte. La sève est également très connue pour drainer le système rénal et reminéraliser l’organisme, on la recommande au printemps.

Promo ! extrait de bouleau
-17%

Extrait de bouleau

Action drainante et diurétique. Aide à la stimulation des reins et en cas d'articulations douloureuses.
9.90

Camomille

Il existe de nombreuses camomilles : romaine/noble, matricaire/allemande, odorante/discoïde, puante, inodore, sauvage…

Les fleurs de la camomille romaine sont très riches en de nombreux principes actifs : acides phénoliques, flavonoïdes, procyanidols, coumarines, … On les utilise sous forme d’infusion, d’extrait fluide, d’huile essentielle, d’hydrolat (eau florale) …

Elle est réputée pour ses propriétés digestives et apéritives, mais elle est également fortement anti-inflammatoire, grâce à la présence de chamazulène et de flavonoïdes dans son huile essentielle. On l’utilisera donc pour soulager les inflammations en lien avec le système digestif, le stress, les muscles et tout type de douleurs (y compris les règles douloureuses par exemple).

extrait de camomille

Extrait de Camomille

Action sédative et apaisante, conseillé en cas de troubles digestifs, nerveux ou de règles douloureuses.
11.95

Capsaïcine (piment rouge)

La capsaïcine est une des composantes du poivre de Cayenne, du poivron et des piments. Elle est responsable de la sensation de chaleur générée par l’ingestion de ces aliments, et possède également une action antioxydante. Des études ont également montré d’autres propriétés : augmentation du métabolisme basal (donc de la dépense énergétique), de la satiété.

Mais ce qui nous intéresse surtout, c’est que la capsaïcine a la capacité de stimuler les récepteurs de chaleur de la peau de type TPRV1 (cette fameuse sensation de brûlure). Lorsque ces récepteurs sont exposés pendant une certaine durée, ils deviennent progressivement moins sensibles. À ce titre, la capsaïcine peut compléter efficacement les traitements médicamenteux classiques à base d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), de corticoïdes ou d’opioïdes.

Cassis (arthrose)

Le cassis est une plante majeure de l’inflammation. C’est un arbrisseau d’environ 1,5 m de haut, dont on utilise principalement les feuilles et les baies en phytothérapie. On le retrouve à l’état sauvage en Europe centrale et orientale, en Asie septentrionale ainsi que dans le Nord-Est de la France.

Le jus de la pulpe des baies est très utilisé dans l’industrie alimentaire ; il est d’une grande richesse en tanins, en vitamine C, en sels minéraux (calcium, fer) en polyphénols et en flavonoïdes.

Les principales actions des feuilles de cassis sont les suivantes :

  • antioxydante
  • anti-inflammatoire : médiation de l’inflammation, anti-oedémateux
  • analgésique
  • diurétique, hypotenseur.

On les utilise donc principalement dans les indications suivantes :

  • arthrose, rhumatismes dégénératifs
  • lithiase rénale, crise de goutte
  • récupération post-infectieuse, fatigue liée à un surmenage ou des efforts physiques intenses.
extrait de cassis

Extrait de Cassis

Aide par une action anti-inflammatoire. Agit sur les troubles articulaires, de l'immunité, si allergies,...
11.95

Curcuma (curcumine)

Le curcuma est une plante originaire d’Inde, qui exige une culture sous climat tropical, dont on utilise le rhizome phytothérapie. Connu depuis des millénaires, principalement en Asie, il est utilisé, non seulement comme épice, mais aussi comme plante médicinale. C’est un des constituants du « curry », avec : coriandre, cannelle, piment de Cayenne, girofle, muscade et gingembre. L’une des molécules actives de cette plante, la curcumine, est un colorant jaune (E100) très utilisé dans l’alimentation.

La curcumine de cette plante lui confère de très nombreuses propriétés :

  • Activité anti-inflammatoire : de nombreux composés du curcuma présentent des effets anti-inflammatoires, en réponse à des inflammations aiguës ou chroniques ; on l’utilise donc pour les affections rhumatismales inflammatoires, les poussées d’arthrose.
  • Activité antioxydante : les curcuminoïdes (de la curcumine) sont des donneurs d’électrons, assurant ainsi la neutralisation des radicaux libres ; ils exercent notamment une protection vis-à-vis de la peroxydation lipidique. Le curcuma freine ainsi le processus athéromateux au niveau du système artériel, en diminuant les dépôts lipidiques aortiques et les teneurs sanguines en lipides peroxydés in vivo.
  • Hypocholestérolémiant : les études in vivo montrent que l’ingestion régulière de curcuma abaisse les taux de LDL cholestérol et augmente les taux de HDL cholestérol.
  • Action hépato-protectrice : la curcumine a un rôle protecteur majeur du foie, grâce à l’activation des systèmes enzymatiques antioxydants : superoxyde dismutase, catalase, glutathion peroxydase et transférase.
  • Action gastro-intestinale : la curcumine a une action documentée
    • sur la protection gastrique (inhibition de la formation d’ulcère)
    • au niveau de la vésicule : action cholérétique, cholagogue et préventive de la lithiase biliaire
    • au niveau du pancréas : augmentation de l’activité enzymatique
  • Action antispasmodique globale.
  • Action anti-infectieuse : il possède également des propriétés antimicrobiennes, antifongiques et antiparasitaires.
Curcumasor est un complément alimentaire au gingembre, curcuma et Oliban, il aide à maintenir des articulations souples

Curcumasor

Synergie de plantes. Conseillé en cas d'inflammations, articulations douloureuses, troubles digestifs.
24.60

Echinacée

L’échinacée est une grande plante donnant de belles fleurs colorées, originaire d’Amérique du Nord, mais qui s’est parfaitement acclimatée en Europe.

Elle favorise la résistance de l’organisme : surmenage, stress intense, pratique sportive …. Elle stimule également les défenses naturelles de l’organisme ou les module, quelle que soit l’agression : antibactérienne, antivirale (notamment Herpes simplex), antifongique (notamment Candida albicans). Cette action anti-infectieuse est préventive et curative.

Enfin, l’échinacée possède des propriétés anti-inflammatoires, cette action est à la fois vasculaire et tissulaire.

Extrait d’Echinacée

Contribue à soutenir les défenses naturelles et à lutter contre les agressions de la sphère respiratoire.
11.95

Écorce de pin maritime (pycnogenol®)

Le terme Pycnogenol® désigne le principe actif de l’extrait du pin maritime (qui pousse en grande partie dans les Landes françaises) mais également le nom d’une marque brevetée. L’extrait breveté Pycnogenol® est uniquement extrait de l’écorce du pin maritime (Pinus pinaster) qui pousse dans le sud-ouest de la France ; cet extrait présente une standardisation en OPC, les « oligo-proanthocyanidines », des composés flavonoïques reconnus pour leurs vertus antioxydantes. Le Pycnogenol ® contient également des polyphénols, également antioxydants. Cette activité fortement anti-oxydante confère à cet extrait les bienfaits suivants :

  • amélioration de l’arthrose : réduction de l’inflammation, de la douleur, amélioration de la fonction articulaire
  • amélioration des performances physiques : amélioration des résultats, diminution des crampes et courbatures
  • amélioration des manifestations asthmatiques, allergiques : réduction des symptômes, du besoin en médicaments
  • amélioration des fonctions cognitives
  • aide à la circulation sanguine, protection du système cardio-vasculaire

Écorce de saule blanc

Le saule est un arbre qui peut atteindre 25 m de hauteur ; on le retrouve dans tout l’hémisphère nord, en particulier dans les terrains humides, ce qui lui a valu son nom latin (Salix provient du celte sal, “près de” et lis, “eau”) L’écorce est la partie utilisée en phytothérapie : riche en acide salicylique, l’écorce de saule permet de combattre les inflammations, soulager les douleurs articulaires et combattre la fièvre.

L’écorce de saule blanc est ainsi utilisée pour lutter contre tous types d’inflammations et de douleurs, particulièrement en lien avec le système locomoteur (arthrose, rhumatismes inflammatoires, algodystrophie …), mais aussi les états fébriles et grippaux, céphalées, migraines, névralgies.

dologen

Dologen 16-c

Conseillé pour aider à diminuer les inflammations, les douleurs musculaires et les troubles articulaires.
24.20

Faux-poivrier ou baie rose

Les baies roses ne sont en réalité par des baies, mais des fruits séchés. On les utilise en cuisine pour leur goût et leur couleur, mais aussi pour leurs vertus thérapeutiques : riches en anti-oxydants, en potassium, elles permettant de stimuler la digestion (par la production de sucs gastriques) et de renforcer l’immunité par la présence des anti-oxydants. L’huile essentielle tirée de la distillation des baies contient des composés qui permettent de lutter contre l’inflammation, notamment dans le cadre de l’arthrite, les maladies cardiaques et le cancer.

Feuilles de frêne

Le frêne est un grand arbre très répandu. Les variétés excelsior et omus contiennent de puissants actifs dont la fraxine, du rutoside (anti-inflammatoire), du mannitol, des polyphénols (antioxydants), des tanins, des minéraux (cuivre, fer, etc), des vitamines, …

Les feuilles de frêne sont traditionnellement utilisées pour leurs propriétés diurétiques, dépuratives, anti-acidité et anti-rhumatismales. Ainsi, on les utilise pour équilibrer le cholestérol, prévenir les problèmes vasculaires, activer le fonctionnement rénal et hépatique, soulager les raideurs et douleurs articulaires.

Gaulthérie (tendinites)

La gaulthérie est un sous-arbrisseau rampant que l’on retrouve dans les marais et les bois au terrain sableux. On l’utilise en aromathérapie sous deux variétés : procumbens dite couchée et fragantissima dite odorante. Ces deux variétés sont très proches et ont des propriétés similaires. Elles contiennent presque exclusivement comme du salicylate de méthyle, à l’action fortement anti-inflammatoire, articulaires et musculaires, en usage externe uniquement.

Elle est donc grandement recommandée pour soulager arthrite, arthrose, épicondylite, tendinite, bursite, … mais aussi crampes, courbatures, contracture, élongation, avant et après les efforts sportifs. C’est l’huile essentielle du sportif !

Gingembre

Le gingembre est une plante tropicale poussant dans les régions ensoleillées et humides ; on l’utilise très fréquemment dans la cuisine indo-asiatique, tant pour ses qualités gustatives que pour aider à la digestion. C’est également une épice médicinale aux multiples propriétés, traditionnellement utilisée dans la pharmacopée chinoise depuis des millénaires.

La consommation du rhizome permet de prévenir les nausées et vomissements (mal des transports, intervention chirurgicale mineure, troubles digestifs, grossesse …). On l’utilise également comme anti-inflammatoire dans les migraines et les douleurs musculaires ou articulaires. Enfin, il permet de réguler l’homéostasie lipidique et glucidique.

On utilise également le gingembre sous forme d’huile essentielle ; les propriétés de cette dernière seront alors principalement digestives et tonique sexuelle (chez l’homme surtout).

curcumin sorianatural

Curcumin

À base de curcuma et de gingembre. Conseillé en cas de troubles et douleurs articulaires ou digestifs.
26.60

Griffe du chat ou liane du pérou (ou Una de Gato)

La Griffe de chat est en fait une liane, qui peut mesurer plus de 20 mètres de long ! Sa particularité est d’avoir des grosses épines recourbées, qui lui servent à s’accrocher aux autres végétaux, d’où son nom. En phytothérapie, on utilise l’écorce réduite en poudre, mais on peut également consommer sa sève qui a des propriétés désaltérantes et reminéralisantes.

La composition chimique de l’écorce comprend des dérivés de quinine, des alcaloïdes, des tanins, terpènes, … qui en font une actrice majeure de la pharmacopée amérindienne. Elle soulage les douleurs articulaires et musculaires, active l’immunité, soutient l’organisme en cas de pathologie neurodégénérative.

Harpagophytum ou griffe du diable

L’harpagophytum est une plante du sud du continent africain ; ce nom latin signifie « harpon végétal » et vient du fait que le fruit est muni de griffes conçues pour s’accrocher aux pattes, poils, peau de qui s’y frotte. On utilise sa racine secondaire dans toutes les pathologies rhumatismales, inflammatoires, états douloureux ou dégénératifs du système locomoteur. Elle permet de soulager les douleurs, diminuer l’excès d’acidités, améliorer les inflammations tendineuses et articulaires.

C’est une plante majeure de l’inflammation et la douleur, qui présente malheureusement des effets secondaires rares (troubles gastro-intestinaux) mais surtout des contre-indications (ulcères gastriques ou duodénaux, calculs biliaires).

harpagophytum liquide

Harpagophytum extrait fluide

Plante connue pour son action anti-inflammatoire, antidouleur. Conseillé en cas de douleurs articulaires.
11.95

Laurier (noble)

On utilise les feuilles de cet arbuste européen, dont on va extraire les principes aromatiques pour en faire une huile essentielle. Le composé aromatique principal est le 1,8-cinéole. Les propriétés de cette huile essentielle sont nombreuses, et notamment :

  • traitement des douleurs : rhumatismes, arthrite, polyarthrite, contractures musculaires
  • infections et inflammations buccales, dentaires
  • infections cutanées (mycoses, panaris, furoncles …)
  • affections digestives (diarrhées, fermentations …)
  • et bien sûr, ce pour quoi elle est la plus connue : les affections respiratoires et virales (bronchite, sinusite, grippe …)

Poivre noir

Le poivre noir est une plante de Madagascar, dont on récolte les baies, bien connues en cuisine. On peut également en distiller une huile essentielle, qui présentera des composés chauffants, antalgiques, digestifs comme le bêta-caryophyllène, le limonène, les alpha- et bêta-pinènes. L’huile essentielle de poivre noir s’utilise volontiers à l’occasion de douleurs rhumatismales, musculaires (y compris les tensions dorsales, cervicales, lombaires) et dentaires. Elle permet également d’accompagner les insuffisances hépatiques, pancréatique et plus largement : digestives.

Pin sylvestre (anti-inflammatoire respiratoire)

Le pin sylvestre est un arbre d’Europe Centrale, dont on utilise les aiguilles pour en distiller de l’huile essentielle. Grâce aux alpha- et bêta-pinènes, delta-3-carène et limonène, elle renferme des propriétés « cortison-like » : anti-inflammatoire puissant, tonique physique et psychique, antidiabétique. On l’utilise donc notamment dans la gestion de toutes les douleurs inflammatoires (rhumatismes, arthrite, lumbagos, sciatiques, tendinites …).

Elle possède également des propriétés antiseptiques respiratoire, expectorante, décongestionnante lymphatique et ovarienne. Ainsi, elle sera très utile en cas de bronchite, sinusite, toux, mais aussi d’œdèmes et de congestion du petit bassin.

Ortie

La grande ortie ou ortie piquante est une plante herbacée très commune, qu’on aurait tendance à qualifier de mauvaises herbes alors qu’elle présente de très nombreuses propriétés ! Ses feuilles sont riches en sels minéraux, fer, silice, calcium, soufre, manganèse, potassium, mais aussi en vitamines et en tanins. Ses racines sont également riches en minéraux, vitamines, mais aussi en acétylcholine ; elles permettent d’augmenter la concentration en androgènes et accompagnement les troubles prostatiques.

Les feuilles d’orties sont traditionnellement utilisées en cuisine, pour leurs qualités gustatives, mais aussi leurs vertus reminéralisantes (soupe, tisane, condiment). Elles présentent également des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires, anti-oxydantes, anti-allergiques et antiasthéniques. On l’utilisera donc :

  • dans les poussées d’arthrose, mais aussi en prévention (du fait de ses propriétés reminéralisantes et sa richesse en silice)
  • dans les maladies auto-immunes de type polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante…
  • dans les douleurs de croissance
  • dans les cas d’asthénie post-infectieuse et la convalescence
  • en cas d’allergie saisonnière de type rhinite.

Les feuilles d’ortie sont un trésor de la nature !

extrait d'ortie

Extrait d’Ortie

Aide en cas d'articulations douloureuses, de déminéralisation. Pour la santé des os, de la peau, des rein...
11.95

Menthe poivrée

On utilise les propriétés de la menthe poivrée sous la forme d’huile essentielle ici aussi, grâce au menthol et à la menthone qu’elle contient. Cela lui profère des propriétés antalgiques, anesthésiantes (migraines et céphalées, mais aussi névralgies, sciatiques), des propriétés stimulantes de la sphère digestive. Elle est également tonique, hypertensive, anti-infectieuse et enfin : anti-inflammatoire intestinale et urinaire.

Attention, il ne faut pas l’appliquer sur une grande surface (à cause de son effet fortement réfrigérant) ; elle est aussi excitante (on l’évite le soir) et présente de nombreuses contre-indications.

Lavandes

Il existe de très nombreux types de lavandes : aspic, fine, lavandin grosso ou super… On utilise ces plantes sous la forme d’huiles essentielles, distillées à partir des sommités fleuries des plantes. Elles présentent toutes des propriétés antalgiques, anti-inflammatoires, grâce au linalol présent dans toutes les huiles de lavande.

Néanmoins, la lavande aspic sera plutôt anti-névralgique, tandis que la lavande fine sera fortement antispasmodique et décontractante, comme d’ailleurs le lavandin grosso et le lavandin super. On privilégiera donc ces trois dernières pour toutes les inflammations et douleurs musculaires, tendineuses et articulaires.

Racine de réglisse

La réglisse est une plante des régions chaudes (comme la Méditerranée par exemple). La médecine chinoise la considère comme une herbe qui régule les fonctions de l’estomac et renforce l’énergie vitale. Elle est aujourd’hui largement utilisée à des fins alimentaires, en rentrant dans la composition de sirops, bonbons, friandises et autres boissons. En phytothérapie, on utilise les racines, dont la couleur jaune et la saveur douce sont très caractéristiques. Les propriétés sont nombreuses :

  • anti-inflammatoire, grâce à l’acide glycyrrhétique, qui en fait une plante « cortison-like »
  • anti-ulcéreuse gastrique, grâce à l’effet cicatrisant de la glycyrrhizine et de l’acide glycyrrhétique sur la muqueuse, mais aussi grâce à son inhibition de la souche de l’Helicobacter pylori.
  • Anti-infectieuse polyvalente : antivirale (Herpes-viridae, Epstein-Barr, HSV-1, virus de la grippe), antifongique, antibactérienne (notamment bactéries des voies respiratoires).
  • Immunostimulant et immunosuppresseur (effet antiallergique principalement dus à la glycyrrhizine)

Ses propriétés anti-inflammatoires seront utilisées :

  • En cas d’inflammation intestinale : syndrome de l’intestin irritable avec alternance de constipation/diarrhée, perméabilité intestinale, MICI
  • En cas de rhumatismes inflammatoires, de maladies neurodégénératives
  • Sur des terrains auto-immuns.
regastril

Regastril complex c-18

Pour la santé gastro-intestinale. Aide en cas d'inflammations digestives, gastriques et soulage si reflux...
18.30

Reine des prés

La reine-des-prés est une grande plante qui aime les terrains humides. Ses fleurs blanches et odorantes signalent la présence d’un précurseur de l’aspirine, le salicylate de méthyle. Ainsi, la reine-des-prés présente des propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et fébrifuges, tout comme l’écorce du saule blanc que nous avons vu précédemment.

Grâce à ses propriétés diurétiques, natriurétiques (élimine le sodium) et kaliurétique (élimine le potassium), on peut aussi l’utiliser en cures saisonnières pour drainer l’acide urique dans l’organisme. Cela permet d’aider à traiter ou à prévenir la rétention d’eau, les rhumatismes et les douleurs des articulations.

dologen

Dologen 16-c

Conseillé pour aider à diminuer les inflammations, les douleurs musculaires et les troubles articulaires.
24.20

Sauge (gingivites)

La sauge est une plante méditerranéenne, mais on la retrouve maintenant plus au nord. Ses feuilles, vertes toute l’année, sont riches en actifs et en huiles volatiles (tanins cathécholiques, thuyone, pinène, cinéol, substances amères) qui lui confèrent des propriétés bactéricides, antioxydantes, antifongiques, très utiles dans les inflammations buccopharyngées.

La tisane de sauge est connue et appréciée depuis l’Antiquité pour ses nombreuses propriétés digestives, calmantes, aseptisantes, régulatrices du système hormonal féminin.

Buccosor C-01

Spray à base de propolis et 6 autres plantes. Maux de gorge, toux, irritations de la bouche.
12.25

Voici donc de nombreuses plantes qui vous aideront à lutter contre les inflammations que vous pourriez rencontrer. Choisissez celles qui vous conviennent le mieux ; prenez notamment garde aux différentes contre-indications et précautions d’utilisation pour chacune ! N’hésitez pas à vous faire conseiller par votre pharmacien, naturopathe ou phyto-aromathérapeute pour cela.

En complément, une liste des plantes anti-inflammatoires inscrites à la pharmacopée française / européenne.

Auteur : Anne-Lise Collet – Naturopathe et nutritionniste à Rosheim (67) – www.choisir-naturo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

close icon Mes points