Buccosor | Soria Natural France | SoriaVie
Promo !

Buccosor

10.30 9.00

Contribue à soulager toutes les affections de la gorge et de la bouche

Flacon de 30 ml

Conseils d’utilisation :

  • Adultes : vaporiser 3 à 4 fois/jour
  • Enfants : demi-dose
  • Ne pas donner avant 6 ans, précaution si grossesse et allaitement ou allergies aux produits de la ruche
Catégories : ,

Product Description

BUCCOSOR, par la synergie de la propolis avec 6 plantes bénéfiques sur les voies respiratoires, est l’aide idéale pour lutter contre les refroidissements de l’hiver. Protecteur ce spray soulage les maux de la gorge et de la bouche.

Recommandations :

  • Un complément alimentaire ne peut se substituer à une alimentation variée, équilibrée et à un mode de vie sain
  • Ne pas dépasser la dose journalière indiquée
  • A conserver à température ambiante
  • A tenir hors de portée des enfants
  • Consulter un médecin si les inconvénients persistent
  • Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement sans avis médical

Pour la petite histoire :

Selon la tradition chrétienne, la Myrrhe était l’un des 3 cadeaux que les Rois mages apportèrent en offrande au Christ nouveau-né. Les Égyptiens s’en servaient quotidiennement dans leurs rituels sacrés ainsi que pour embaumer leurs pharaons. Au cours des combats, les soldats grecs en avaient toujours à portée de main, car ils connaissaient ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires. Elle servait à nettoyer les blessures et à prévenir l’infection ou la progression de la gangrène lorsque l’infection était déjà installée.  L’usage de la myrrhe en médecine traditionnelle a également persisté en Inde (médecine ayurvédique), notamment pour le traitement des ulcères buccaux, de la gingivite et de la pharyngite.

La Propolis, que ce soit sous sa forme pure ou liquide, est connue depuis plus de 3 000 ans. Elle était notamment utilisée dans l’Antiquité dans le traitement et la prévention des affections respiratoires. Ainsi, pour les Grecs et les Romains, elle était fortement appréciée pour ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes. Ils en usaient durant les conflits afin de guérir les blessures, diminuer les douleurs et nettoyer les plaies. Les médecins Égyptiens l’utilisaient également pour lutter contre les bactéries.

Un autre exemple d’utilisation de la propolis est le traitement des blessures causées par des tirs de flèche durant le Moyen Âge. Au cours des deux derniers siècles, la propolis a été remplacée par les antibiotiques et autres médicaments. Toutefois, son efficacité dans le domaine de l’apaisement des affections respiratoires et la stimulation du système immunitaire trouve un nouvel intérêt depuis une vingtaine d’années.

Plante utilisée depuis l’Antiquité, la Sauge tient d’ailleurs son nom scientifique, Salvia , du latin salvare , qui signifie « guérir ». Les Romains, et avant eux les Egyptiens, connaissaient déjà les propriétés médicinales de la sauge ; d’ailleurs, les premiers la récoltaient lors de cérémonies et sans outils alors que les seconds s’en servaient en traitement de l’infertilité. La sauge est également l’une des plus anciennes plantes cultivées puisqu’elle le fut dès le XIIIe siècle. Cette plante aromatique et médicinale entrait alors dans la composition de multiples préparations. Sur ordre de François Ier, la sauge a ainsi été utilisée pour préparer l’eau d’arquebusade, à l’origine destinée à soigner les plaies causées par une arme, l’arquebuse, avant de devenir rapidement un remède traditionnel contre bon nombre de pathologies. Elle est aussi indiquée en application locale contre les inflammations de la bouche, de la gorge.

L’Aigremoine vient d’Europe. Au XVIe siècle, on l’utilisait pour traiter les morsures de serpents et les troubles du foie Durant l’Inquisition, l’aigremoine était utilisée dans toute l’Europe pour faire la chasse aux sorcières. On pénétrait dans la maison suspecte en brandissant devant soi, à l’horizontale, un bouquet d’aigremoines Traditionnellement utilisée en usage externe pour son action anti-inflammatoire sur les muqueuses et aide à lutter contre les virus.

« Tormentille » vient du latin tormentum« tourment », parce que cette espèce était réputée pour soulager les maux de dents Au 18e siècle la racine de tormentille fut associée avec d’autres plantes dans le célèbre diascordium (inscrit à la pharmacopée maritime occidentale) breuvage préconisé pour enrayer la fièvre maligne, la peste et les coliques, ainsi que pour éliminer les vers, aider au sommeil ainsi que de résister à la putréfaction.

La tormentille est une plante médicinale utilisée dans de nombreuses pharmacopées traditionnelles depuis des siècles. En usage externe, on l’employait sous forme de gargarisme dans le traitement des aphtes et diverses ulcérations buccales, la stomatite, les gingivites persistantes, et même bénéfiques dans les pharyngites chroniques.

Composition

Un spray buccal à base d’extraits de myrrhe, propolis, sauge, aigremoine, tormentille et d’huiles essentielles de thym et d’eucalyptus.

Produits similaires