Produit ajouté.

Rosacée : les “traitements” naturels

Gros plan d'une personne atteinte de rosacée

Plan : cliquez sur une rubrique ci-dessous pour y accéder directement. Pour remonter en haut de l’article et revenir au plan, cliquez sur la flèche verte en bas à droite de votre écran.

  1. Qu’est-ce que la rosacée ?
  2. Les causes de la rosacée
  3. Les symptômes de la rosacée
  4. Traitements naturels de la rosacée
    1. Phytothérapie : les plantes pour aider à lutter contre la rosacée
      1. Les plantes de la micro-circulation
      2. Les plantes drainantes de la peau
      3. Plantes pour le drainage des émonctoires principaux
      4. Autres solutions pour aider à lutter contre la rosacée
      5. Adopter une routine quotidienne anti-rosacée
      6. Traitements naturels de la rosacée : ce qu’il faut éviter

Précision : le terme “traitement” utilisé dans nos articles de blog est principalement destiné à des fins de conseils. Les produits vendus par Soriavie étant enregistrés comme des compléments alimentaires, Soriavie ne prétend en aucun cas se substituer à un traitement médicamenteux ou à un avis médical.

Il existe de très nombreuses pathologies de la peau. Nous allons aujourd’hui parler de la rosacée, pathologie méconnue, mais en constante progression. Découvrons plus en détails ce qu’elle est, ses symptômes et les méthodes naturelles pour l’accompagner.

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée est une maladie cutanée chronique, qui touche les petits vaisseaux sanguins du visage.

Elle touche essentiellement la partie centrale du visage (front, nez, joues, menton) et provoque des rougeurs (occasionnelles ou persistantes), de la couperose (dilatation anormale et permanente de petits vaisseaux sanguins de la peau, visibles à l’œil nu) voire des lésions plus importantes (papules, pustules).

Elle peut parfois même affecter les yeux.

Elle est sans gravité, mais peut avoir un fort retentissement psychologique, en raison de la visibilité des lésions du visage.

La rosacée touche majoritairement les femmes (deux fois plus que les hommes) et dans une tranche d’âge comprise entre 30 et 55 ans. Elle concernerait 2 à 3 % de la population adulte.

On confond souvent l’acné et la rosacée.

L’acné touche tous les âges de la vie, mais surtout les adolescents. Il se concentre sur les zones riches en follicules pilo-sébacées comme le visage, le dos, le haut du thorax. Une inflammation provoque l’apparition de boutons, papules, pustules ou encore nodules.

La rosacée, comme nous l’avons vu, concerne plutôt les femmes adultes et la forme la plus courante de la rosacée expose à des rougeurs du visage et de petits vaisseaux visibles à la surface de la peau (couperose). La forme papulo-pustuleuse, moins fréquente, ressemble beaucoup plus à de l’acné, d’où le risque de confusion.

Les causes de la rosacée

Elles sont encore difficiles à identifier précisément. Plusieurs pistes sont actuellement explorées :

  • les caractéristiques génétiques : peau, yeux et cheveux clairs
  • l’influence de l’environnement et notamment la lumière du soleil, le vent, les changements thermiques brusques
  • une réaction anormale des micro-vaisseaux sanguins face à la chaleur, un trouble de la circulation au niveau des petits vaisseaux du visage
  • la présence excessive d’un acarien, le Demodex, au niveau de la peau du visage, qui favorisera les phénomènes inflammatoires.

D’autres facteurs favorisent la rosacée en provoquant des bouffées de chaleur vasomotrices :

  • les exercices physiques intenses, qui échauffent le corps
  • la fièvre
  • les bains trop chauds
  • les émotions
  • la consommation d’alcool, de nourriture épicée ou de boissons chaudes

Enfin, l’utilisation de produits cosmétiques parfumés ou contenant de l’alcool, la consommation de certains médicaments (corticoïdes, anti-hypertenseurs, doses élevées de vitamines B6 et B12…) sont également des facteurs favorisants ou aggravants.

Les symptômes de la rosacée

La rosacée se manifeste au démarrage par une rougeur persistante au centre du visage, sauf sur le pourtour des yeux et de la bouche. Des bouffées de chaleur ou de rougeur (« flushes ») surviennent aussi occasionnellement, dans des conditions climatiques particulières (changement de température) et après l’ingestion de certains aliments (aliments ou boissons chauds, alcool, nourriture épicée).

Elle peut ensuite évoluer vers une forme papulo-pustuleuse : des papules rouges et des pustules apparaissent, au milieu du visage, autour de la bouche, des yeux et du nez. Ces lésions ne sont pas prurigineuses (ne donnent pas envie de se gratter).

Il existe une forme plus rare de la rosacée : la forme « hypertrophique ». Elle se manifeste par un épaississement de la peau, avec l’apparition de nodules et de télangiectasies. La pointe du nez est de loin la zone la plus touchée.

Enfin, il peut y avoir une atteinte des yeux, qui se traduit par une conjonctivite ou une blépharite (inflammation des paupières). Les sujets développeront un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • larmoiement des yeux
  • gonflement et rougeur des paupières
  • démangeaison, brûlure ou piqûre dans l’œil
  • sécheresse oculaire.

Traitements naturels de la rosacée

Le traitement classique de l’allopathie inclut des antibiotiques administrés par voie cutanée ou par voie orale. En naturopathie, on prendra en compte le problème dans sa globalité, en associant des conseils alimentaires et d’hygiène de vie, à des plantes bien choisies. Voici ci-dessous quelques-uns de ces conseils.

Phytothérapie : les plantes pour aider à lutter contre la rosacée

Voici quelques plantes que nous pouvons proposer dans le cadre d’un protocole pour lutter contre la rosacée. Ces plantes sont à adapter aux besoins de chacun, en fonction de la ou les causes identifiées par votre thérapeute.

Les plantes de la micro-circulation

Nous l’avons vu, la couperose est souvent liée à un défaut de fonctionnement de la micro-circulation. Le cas échéant, on pourra donc avoir recours à des plantes bénéfiques comme notamment :

L’hamamélis

L’hamamélis (Hamamelis virginia) est originaire d’Amérique du Nord. On utilise ses feuilles et son écorce en phytothérapie, car elles sont riches en tanins, donc très astringentes. On les utilisait autrefois pour soigner les blessures.

On utilise aujourd’hui cette plante pour améliorer les problèmes de circulation, comme les jambes lourdes, les gonflements et fourmillements liés à une posture debout prolongée, la chaleur, etc. Grâce à ses propriétés astringentes et décongestionnantes, elle est également recommandée pour diminuer la couperose.

Pour une meilleure efficacité, l’hamamélis s’associe idéalement avec d’autres grandes plantes bénéfiques à la circulation.

extrait d'hamamélis

Extrait d’Hamamélis

Contribue à fluidifier la circulation sanguine. Conseillé en cas d'hémorroïdes, jambes lourdes, varices,...
11.95
Le marron d’inde

Le marron d’inde (Aesculus hippocastanum) est le fruit bien connu du marronnier. Les marrons sont riches en flavonoïdes, rutine, esculine, quercétine, flavones, adénosines, amers, qui apportent légèreté et vitalité aux jambes paresseuses… Il est également reconnu pour aider à prévenir et à soulager les hémorroïdes.

Grâce à ses propriétés décongestionnantes, on le conseillera dans les cas d’œdèmes, de cernes, mais aussi bien sûr de couperose.

On peut l’utiliser en cure longue, mais aussi de façon ponctuelle en cas de jambes « poteaux ».  Pour augmenter son efficacité, on l’associera à d’autres plantes, comme au sein du complexe Venasor des laboratoires Soria Natural.

Extrait de Marron d’Inde

Pour la circulation sanguine. Participe comme tonique veineux en cas de jambes lourdes, varices, hémorroï...
11.95
La vigne rouge

La vigne rouge (Vitis vinifera) fait partie de la famille des vitacées. On utilise les feuilles séchées, particulièrement riche en tanins, en anthocyanes, et en flavonoïdes, dont la rutine.

La vigne rouge est une plante essentielle pour un bon confort circulatoire. Elle soulage les jambes fatiguées (sensation de jambes lourdes, fourmillements, gonflements) et protège les capillaires. Elle sera donc indiquée pour la couperose, les varicosités, les ecchymoses.

resverasor

Resverasor

Antioxydant favorisant le maintien des fonctions cardiovasculaires, cognitives, circulatoires, tissulaire...
26.90
Le ginkgo biloba

Le ginkgo biloba permet de palier aux troubles liés à une insuffisance circulatoire cérébrale ou périphérique artérielle. Il aidera à lutter contre la fragilité des parois vasculaires, et contre tous les soucis vasculaires cérébraux : vertiges, amnésie, problèmes de mémoire.

Il présente de nombreuses propriétés :

  • Anticoagulantes
  • Antiagrégantes (thromboses, caillots)
  • Vasodilatatrices
  • Augmentation du tonus des veines
  • Diminution de la perméabilité des capillaires
  • Renforcement des fonctions cérébrales

Le laboratoire Soria Natural propose le ginkgo biloba en unitaire dans un extrait fluide.

extrait de ginkgo

Extrait de Ginkgo

Action antioxydante. Aide à la bonne circulation du sang et pour stimuler la mémoire et la concentration.
11.95

Les plantes drainantes de la peau

Il peut parfois être utile de drainer la peau dans le cas de la couperose, même si ce n’est pas ce que l’on conseillera en première intention. Pour ce faire, on aura recours à des plantes drainantes comme par exemple:

La bardane (Arctium Lappa)

Elle est originaire de Sibérie, même si elle est aujourd’hui répandue dans toutes les régions d’Europe, d’Asie et d’Amérique. Elle est commune dans les friches et aux bords des chemins. On utilise sa racine et ses feuilles, ces dernières étant très riches en inuline et sels minéraux. De ce fait, elle est diurétique et purifiante de la peau. Elle stimule également la vésicule biliaire.

depulan

Depulan C-19

Aide à garder une peau en bonne santé et à éliminer les toxines de l'organisme. En cas d'allergie cutanée...
18.30
La pensée sauvage (Viola Tricolor)

La pensée sauvage ou pensée tricolore est connue pour ses jolies fleurs jaunes et violettes. On utilise ses parties aériennes, car elles présentent de nombreux actifs : des acides salicyliques, mucilages, tanins, flavonoïdes, saponines, ….

Son action principale et recherchée est de purifier la peau.

On lui reconnaît également une action dépurative, ce qui accentuera encore ses effets positifs sur la peau.

depulan

Depulan C-19

Aide à garder une peau en bonne santé et à éliminer les toxines de l'organisme. En cas d'allergie cutanée...
18.30
Depulan complex

Le complexe de plantes Depulan, des laboratoires Soria Natural, rassemble non seulement la bardane et la pensée sauvage, mais également la prêle (diurétique), la fumeterre diurétique et dépurative), l’ortie (diurétique et cholagogue) et la salsepareille (diurétique). Son indication concerne toutes les affections de la peau, dont la rosacée, mais aussi de par son fort pouvoir diurétique, les affections rhumatismales, l’arthrose, l’excès d’acide urique.

depulan

Depulan C-19

Aide à garder une peau en bonne santé et à éliminer les toxines de l'organisme. En cas d'allergie cutanée...
18.30

Plantes pour le drainage des émonctoires principaux

La peau étant un émonctoire de secours, il est important que les émonctoires principaux fonctionnent correctement : il s’agit du foie, des reins et des intestins. Pour ce faire, outre les conseils de prévention alimentaires listés ci-après, on peut recourir aux plantes suivantes pour drainer et soutenir ces émonctoires :

L’artichaut (Cynara cardunculus)

L’artichaut (Cynara cardunculus) appartient à la famille des Astéracées. Il présente une tige dressée d’une hauteur pouvant aller jusqu’à 2 m, épaisse et cannelée, avec de grandes feuilles, de tailles variables sur un même pied. Il semble cependant que l’artichaut que nous connaissons ne soit apparu en Europe qu’à la fin du Moyen Âge, et qu’il s’agisse d’un chardon transformé par sélection par les horticulteurs (tout comme le cardon). Il serait originaire d’Afrique du Nord, d’Égypte ou d’Éthiopie.

Il présente des propriétés hypocholestérolémiantes, cholérétiques, diurétiques, détoxifiantes hépatiques.

Le laboratoire Soria Natural propose l’artichaut en unitaire dans un extrait fluide, ainsi qu’en composé dans les produits Cyrasil Plus et Drainasor.

cyrasil

Cyrasil +

Détoxication hépatique en profondeur. À base de jus concentré de radis noir et d'extrait d’artichaut.
27.95
extrait d'artichaut

Extrait d’Artichaut

Aide à la détoxication du foie, à la stimulation des fonctions d'élimination et à une meilleure digestion...
11.95
drainasor

Drainasor C-3

Synergie de plantes qui participe au drainage et à la stimulation de la sphère digestive et hépatique.
18.30
La fumeterre (Fumaria officinalis)

La fumeterre (Fumaria officinalis) est une plante très répandue dans les champs et les terrains incultes, les vignes, en Europe et en Asie. Les fleurs, petites, sont groupées et d’un blanc rougeâtre. On utilisait déjà les sommités fleuries à l’époque romaine. Son usage traditionnel pour le foie et son action dépurative ont été confirmés par des études récentes.

Riche en actifs dont des résines, tanins, mucides, flavonoïdes, fumarine, la fumeterre entre dans le champ des cures dépuratives et de drainage pour le foie, mais aussi pour les reins et les intestins. Elle a une action diurétique, cholagogue et cholérétique. Elle favorise une stimulation et un drainage hépatique et biliaire. Elle possède ainsi des propriétés laxatives puisqu’elle favorise la sécrétion de la bile et son évacuation.

On la conseille également pour les peaux atopiques, les eczémas, les peaux irritées, d’autant que la fumeterre est aussi antihistaminique et limite les démangeaisons associées.

Ce double champ d’action (digestif et cutané) est donc très intéressant pour accompagner la pathologie qui nous intéresse.

Le laboratoire Soria Natural propose la fumeterre en unitaire dans un extrait fluide, ainsi qu’en composé dans les produits Drainasor et Depulan.

extrait de fumeterre

Extrait de Fumeterre

Favorise un fonctionnement normal du foie et des sécrétions biliaires. Participe au confort digestif.
11.95
Le romarin (Rosmarinus officinalis)

Le romarin (Rosmarinus officinalis) est un petit arbrisseau commun des régions méditerranéennes, aux feuilles bicolores, vert foncé au-dessus et blanches en dessous. C’est un condiment largement utilisé en cuisine. Son huile essentielle fut distillée dès le Moyen-Âge pour soigner les troubles digestifs et fortifier l’organisme.

Le romarin est donc riche en huiles aromatiques (acides et phénols) et principes amers, qui lui donnent de puissantes propriétés pour activer la digestion des matières grasses et purifier le foie. Il est traditionnellement conseillé pour fortifier l’organisme pendant une convalescence, en cas de fatigue générale ou saisonnière. On l’utilisera également pour ses propriétés cholérétiques, spasmolytiques et diurétiques.

À noter que l’huile essentielle a des compositions variables suivant les variétés de romarin et l’habitat (ce que l’on appelle le « chémotype ») : verbénone, camphré, officinal, à cinéole…

Le laboratoire Soria Natural propose le romarin en composé dans le produit Drainasor.

Extrait de romarin

Extrait de romarin

Pour son action antioxydante et ses propriétés stimulantes sur les sphères digestives, hépatobiliaires et...
11.95
Le desmodium adscendens

Le Desmodium adscendens est une plante africaine qui a des propriétés très similaires à celles du chardon-marie européen. Traditionnellement utilisé pour le bien-être du foie, il est aussi intéressant pour la détox de l’organisme. L’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation l’a d’ailleurs reconnu, en 2006, pour ses bienfaits sur le foie et le bien-être général de l’organisme. Il possède également des propriétés anti-allergiques, antiasthmatiques, décontractantes et bronchodilatatrices.

Le laboratoire Soria Natural propose le desmodium en unitaire dans un extrait fluide, ainsi qu’en composé dans le produit Cyrasil Plus.

Promo ! desmodium liquide
-17%

Desmodium Liquide

Protège et draine la sphère hépatique. Aide à l'élimination des toxines au niveau du foie.
Le prix initial était : 11.95€.Le prix actuel est : 9.90€.
Le thé vert

On ne présente plus le thé vert, largement connu et utilisé pour ses importantes propriétés antioxydantes. Ce sont d’ailleurs ces dernières qui seront fort utiles pour lutter contre la couperose puisqu’elles permettront de limiter l’inflammation. On peut également utiliser le thé vert par voie externe en pulvérisation sur la peau. Soyez attentif à la qualité du thé que vous achetez et faites-le infuser dans les règles de l’art pour pleinement bénéficier de ses propriétés.

Autres solutions pour aider à lutter contre la rosacée

Ces produits permettront de traiter la peau en surface (donc par voie externe) mais on pourra aussi les utiliser – selon des indications d’un professionnel – par voie interne. Voici les produits les plus couramment proposés pour accompagner la couperose.

Le miel de Manuka

Le miel de Manuka provient de l’arbre éponyme. Ce dernier ne pousse que dans certaines régions de Nouvelle-Zélande et d’Australie. Il est un cousin de l’arbre à thé, dont est extraite l’huile essentielle d’arbre à thé (ou tea tree) bien connue pour ses propriétés anti-infectieuses. Le Manuka permet de produire un miel aux propriétés antibactériennes bien supérieures aux autres miels. Il permettrait de guérir tous types de plaies, même ulcérées. Il agirait également sur la flore intestinale, en augmentant l’assimilation des éléments nutritifs et en rééquilibrant le microbiote. On l’utilise donc aussi bien par voie interne que directement sur la peau.

Attention cependant à la qualité, car le bon côtoie le moins bon dans les étals et sur internet. Vérifiez l’UMF (Unique Manuka Factor), car plus il est élevé et plus le miel sera actif sur le plan antibactérien.

L’aloe vera

L’aloe vera est une plante dont les feuilles regorgent d’une pulpe qui donnera lieu à un jus et un gel (la différence entre les deux réside dans la filtration plus ou moins prononcée de cette pulpe). La plante est originaire d’Afrique, mais est à présente utilisée et cultivée dans de nombreuses régions du monde.

Bénéfique à la sphère digestive, l’aloe vera présente également des vertus cutanées qui seront très utiles dans le cadre de la rosacée : elle présente des propriétés anti-inflammatoires qui permettent de soulager et apaiser la peau en cas de d’irritation, d’inconfort cutané. Elle hydrate en profondeur et est particulièrement appréciée des peaux sensibles.

Le souci ou Calendula officinalis

Le souci ou Calendula est une plante d’origine méditerranéenne, bien connue des jardiniers pour ses grandes fleurs de teinte jaune orangé. Ce sont d’ailleurs ces dernières qui sont reconnues pour leurs vertus médicinales, notamment pour la préparation de crèmes, baumes et autres onguents à appliquer sur la peau.

Il sera particulièrement efficace pour hydrater la peau, l’adoucir et améliorer la micro-circulation. On peut l’utiliser sous forme d’eau florale (hydrolat) ou de macérat huileux de fleurs.

NB : on utilise aussi le souci par voie interne (le laboratoire Soria Natural en propose un extrait fluide), notamment pour apaiser les irritations et inflammations des muqueuses digestives, en particulier celles de l’estomac et des intestins.

extrait de souci

Extrait de Calendula (Souci)

Aide en cas de cycles menstruels irréguliers ou douloureux, de digestion difficile ou d'immunité faible.
11.95
Hydrolat de rose de mai (ou de Rose de Damas)

Cet hydrolat (ou eau florale) est fabriqué à partir des pétales de la rosa centifolia. Il possède des propriétés tonifiantes et antirides et sera un soin de choix pour toutes les peaux matures, irritées, réactives et bien sûr, couperosées.

On peut également recourir à l’hydrolat de rose de Damas (rosa damascena) qui aura des vertus sensiblement identiques.

Vaporisez cet hydrolat sur votre peau, préalablement à votre crème de jour ou du soir.

Hydrolat de ciste ladanifère

Le cistus ladaniferus est astringent, cicatrisant et réparateur, il favorise la micro-circulation. C’est un ami de toutes les affections de la peau, et en particulier des peaux couperosées, grâce à ses propriétés astringentes et favorables à la micro-circulation.

Hydrolat de Camomille Romaine

Cette plante (chamaemelum nobile) présente des propriétés astringentes et anti-inflammatoires : parfaites pour les peaux couperosées !

Hydrolats d’hélichryse italienne, d’hamamélis et de menthe poivrée

Comme pour les hydrolats précédemment cités, ces hydrolats ont des actions positives sur la couperose :

  • Hamamélis (hamamelis virginiana) : astringent, purifiant et tonique cutané, circulatoire
  • Hélichryse italienne (helichrysum italicum) : activateur de la circulation cutanée, anti-inflammatoire, cicatrisant

Menthe poivrée (mentha x piperita) : activateur de la circulation cutanée, tonifiant, antibactérien, apaisant

Huiles essentielles d’hélichryse italienne, de ciste ladanifère, de géranium rosat, de tea tree et de lavande

Au même titre que les hydrolats, les huiles essentielles d’hélichryse italienne et de ciste ladanifère présentent des propriétés intéressantes pour les peaux couperosées. On peut les introduire à raison d’une goutte (de l’une ou l’autre) dans une crème de soin par exemple, ou dans l’une des huiles végétales citées ci-dessous.

D’autres huiles essentielles peuvent être intéressantes dans ce contexte :

  • Le géranium roseat (pelargonium graveolens) : antibactérienne, hémostatique, cicatrisante, astringente, c’est aussi une formidable tonique cutanée.
  • Le tea tree (Melaleuca alternifolia) : très connue pour ses propriétés anti-infectieuses cutanées.
  • La lavande vraie (lavandula alternifolia) : c’est une cicatrisante cutanée puissante et une excellente régénératrice, elle est aussi anti-inflammatoire.
Macérat huileux de pâquerette (bellis perennis)

Ce macérat est connu pour ses propriétés tonifiantes et raffermissantes. C’est également un soin de choix pour les peaux délicates, sujettes aux rougeurs, comme les peaux couperosées.

Huile végétale de nigelle

La nigelle (nigella sativa) présente des propriétés anti-inflammatoires, cicatrisante et anti-infectieuse cutanée. C’est un soin privilégié pour les peaux à problèmes que l’on utilisera préférentiellement diluée en mélange avec d’autres huiles, car elle est très grasse et épaisse. On peut également la prendre par voie orale pour diminuer les manifestations allergiques du rhume des foins (sur conseils d’un spécialiste).

Adopter une routine quotidienne anti-rosacée

Vivre avec sa rosacée, c’est l’accompagner au quotidien par une hygiène de vie adaptée. Cela permettra de diminuer les poussées et limiter les récidives. Suivez le guide !

Un maquillage et un démaquillage doux

Vous pouvez appliquer des produits qui masquent les éventuelles lésions cutanées, par exemple des maquillages correcteurs ou de camouflage, qui estompent les lésions et améliorent l’aspect de la peau. Le démaquillage se fera idéalement à l’huile de jojoba, dont on enlèvera le surplus avec un hydrolat bien choisi.

Une protection solaire

Exposez-vous le moins possible au soleil et lorsque vous êtes à l’extérieur, protégez-vous efficacement du soleil en suivant les consignes habituelles (crème solaire au moins SPF30, chapeau couvrant, lunettes solaires protectrices …)

Une alimentation anti-inflammatoire et antioxydante

L’alimentation anti-inflammatoire fait la part belle aux légumes et aux fruits, ainsi qu’aux légumineuses afin d’apporter des fibres nécessaires au bon fonctionnement de l’intestin : les fibres insolubles permettront de lutter contre la constipation, les fibres solubles réguleront la glycémie (les pics de glycémie sont pro-inflammatoires).

L’alimentation doit aussi être riche en vitamines, minéraux et antioxydants (resvératrol du raisin, EGCG du thé vert, caroténoïdes des carottes et patates douces) Les antioxydants vont lutter contre l’inflammation et aider à rétablir l’équilibre cutané.

Les acides gras essentiels, en particulier les omégas 3 (huiles de colza, noix, lin, cameline, les poissons gras comme les sardines ou maquereaux…) sont primordiaux pour là aussi canaliser l’inflammation. De plus, ces acides gras sont nécessaires pour la santé de la peau.

On évitera les aliments pro-inflammatoires : sucre sous toutes ses formes (sucreries, gâteaux, soda…), céréales raffinées (pâtes blanches, pain blanc, riz blanc…), produits laitiers (quelle qu’en soit l’origine).

L’hydratation

Évidemment, et comme dans toutes pathologies liées à la peau, il est important de s’hydrater correctement, avec de l’eau, idéalement du robinet.

Traitements naturels de la rosacée : ce qu’il faut éviter

Pour diminuer l’importance et la fréquence des symptômes, chacun doit trouver les facteurs déclenchant ou aggravant sa rosacée. Voici un récapitulatif de ces facteurs, trouvez le ou les vôtres !

Évitez les aliments et boissons très chauds, les épices. Certains aliments sont connus pour stimuler la rosacée :

  • Les abats et particulièrement le foie
  • les laitages, les fromages
  • certains légumes comme les aubergines, les tomates, les épinards, les petits pois, ou les haricots
  • certains fruits : les avocats, les bananes, les prunes, le raisin, les figues et tous les agrumes
  • le chocolat, la vanille, la sauce soja, le vinaigre
  • les levures.

Réduisez fortement votre consommation d’alcool.

Évitez les activités sportives trop intenses qui vont échauffer votre corps.

Lorsque vous sortez par temps froid ou venteux, couvrez votre visage et votre nez. Évitez également les zones humides.

Éliminez tous les cosmétiques parfumés, alcoolisés ou gras, ainsi que ceux identifiés comme irritants pour votre peau.

Si vous vous maquillez, préférez les cosmétiques qui ne bouchent pas les pores, dits “non comédogènes”.

Vous voici parés avec de nombreux conseils !

Auteur : Anne-Lise Collet – Naturopathe et nutritionniste à Rosheim (67) – www.choisir-naturo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

close icon Mes points