Le traitement naturel de l’acidose

citron

« Certainement l’acide est-il le plus nuisible de tous les états d’humeurs » attribuée à Hippocrate »

Cette phrase, à elle seule, résument les méfaits d’une acidification de ce dernier ! Cette  notion d’acidose est donc connue depuis fort longtemps et avec elle le cortège des problèmes de santé qui en découlent.

I. Le concept de l’acidose

II. Les causes et les conséquences de l’acidose

III. Comment traiter naturellement l’acidose ?

I. Le concept de l’acidose

L’acidose dépend de l’hérédité en partie, de notre tempérament (nos points forts et nos points faibles), de l’état d’encrassement de notre corps ( soit par des toxiques d’origine externe, soit par des toxines produites par notre métabolisme) et des carences notamment  micro-nutritionnelles qui en impactent le bon fonctionnement. Dit plus simplement , c’est ce qui fait que l’on ne va pas forcément proposer exactement  les mêmes outils thérapeutiques à Madame Martin et à Monsieur Dupont pour la même pathologie, on va conseiller un malade et non pas ne voir qu’une maladie.

De par notre mode de vie actuel , tant au niveau de l’alimentation que du stress, des manques d’exercice physique et de sommeil, nous tendons tous plus ou moins vers un terrain en acidose ce qui va limiter l’organisme dans son fonctionnement optimal et être la source de nombreuses pathologies. Cela veut aussi dire que stopper les symptômes sans corriger le terrain c’est préparer des récidives, des transferts morbides (on stoppe un symptôme mais on en développe un autre) ou des aggravations, mais rarement le retour à la santé !

II. Les causes et les conséquences de l’acidose

La présence d’acides dans l’organisme est normale car le corps en produit lui-même par son mode de fonctionnement, mais il s’agit de quantités réduites qu’il peut neutraliser et éliminer facilement. Quand cette quantité d’acides est trop importante , le corps n’arrive plus à gérer et c’est l’acidose et son cortège de troubles qui ne s’expriment pas de suite mais des années , voire des dizaines d’années après. : en effet l’organisme va chercher à neutraliser ces acides par l’ajout de bases . Il va donc puiser dans ce que l’on appelle le système tampon numéro 1 : les os où se trouve la plus grande réserve de calcium. Il en résulte de la déminéralisation pouvant aller jusqu’à l’ostéoporose . Et de même ces acides que l’on peut imaginer comme de petites aiguilles irritantes vont créer l’inflammation qui s’exprimera dans les pathologies en « -ite » : rhinite, gastrite, cystite, arthrite etc….

Comment savoir que l’on est en acidose ? en naturopathie on fait tester, sur plusieurs jours pour établir une indication globale de la situation, , le pH urinaire. La correction proposée prend appui sur un questionnement méticuleux du mode de vie de la personne et propose à chacun de reprendre la responsabilité de sa santé en installant de nouveaux principes d’hygiène de vie.

III. Comment traiter naturellement l’acidose 

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’acidose, c’est là que nous allons travailler.

1) une alimentation adaptée

Pour l’alimentation : adieu nourriture industrielle bourrée d’additifs en tous genres, on va se référer au tableau PRAL qui classe les aliments du plus acidifiant au plus basifiant selon leur teneur en certains minéraux. Pour faire simple, on va retenir que parmi les aliments les plus acidifiants on trouve :

  • les fromages à pâte dure ( parmesan et comté en tête !)
  • toutes les protéines d’origine animale ( viandes-poissons-œufs)

les céréales et légumineuses considérées comme faiblement acidifiantes. On pense également au sucre raffiné , au café…

Aliments basifiants

En aliments basifiants on trouvera la majorité des fruits et légumes , herbes aromatiques et épices.

Il s’agit tout simplement de rééquilibrer son assiette en diminuant la quantité des aliments acidifiants ( doivent représenter idéalement 20% de l’assiette) et en augmentant la portion des basifiants ( à hauteur de 80%).

Le tempérament

D’autres notions seront prises en compte par le thérapeute , comme le tempérament qui va influer sur l’effet de certains fruits. Je m’explique avec un exemple : le fameux jus de citron du matin que l’on voit conseillé dans la plupart des grands magazines public. Et bien cela ne correspond pas à tout le monde et certaines personnes n’arriveront pas à gérer son acidité tôt le matin ! ce n’est donc pas la panacée pour tous !

2) La micronutrition 

Pour agir sur le blocage des cascades métaboliques enzymatiques, c’est la micronutrition qui sera importante , avec un apport suffisant de vitamines, minéraux et antioxydants permettant au corps de fonctionner de façon optimale : magnésium , vitamine C , vitamine D (qui permet de mieux absorber le calcium).

3) La phytothérapie 

Pour le soutien des émonctoires , la phytothérapie sera notre alliée

Pour soutenir les reins : les plantes diurétiques telles que le pissenlit, le frêne, les queues de cerises , le bouleau, l’ortie (également reminéralisante) et dans les acidoses importantes l’aubier de tilleul. Tout en ayant vérifié la quantité d’eau bue dans la journée !

Pour soutenir les poumons : le thym, l’eucalyptus, l’hysope entre autres , ainsi que certaines huiles essentielles , sans oublier l’exercice physique et la respiration de pleine conscience.

Pour soutenir la peau : le sureau noir et la bourrache avec leurs propriétés sudorifiques, la racine de bardane etc… ainsi que le brossage à sec, le sauna, le hammam et bien sûr l’exercice physique qui favorisent la sudation.

Un soutien du foie est conseillé car il joue un rôle de premier plan par sa capacité de détoxication et désacidification  de l’organisme : chardon Marie, radis noir, artichaut …

4) La gestion du stress

  • Pour la gestion du stress et des émotions de la vie de nombreuses techniques sont proposées allant des fleurs de Bach à la sophrologie en passant par la sylvo-thérapie, sans oublier Dame Nature qui nous propose entre autres la passiflore, la valériane , le pavot de Californie , la rhodiole ou l’éleuthérocoque , l’aubépine et la mélisse selon les somatisations…

Que peut-on en conclure ?

Pour conclure , on voit qu’il est indispensable de revoir son hygiène de vie à différents niveaux et qu’une acidose installée depuis de nombreuses années ne se règle pas en un coup de baguette magique ! C’est un travail qui peut durer des mois avec l’acquisition de nouvelles habitudes à vie. Et pour cette période de mise en pratique de nouvelles habitudes, il est bon de soutenir son organisme avec des compléments alimentaires qui vont apporter des bases de suite tels que par exemple : la luzerne , la spiruline, le plasma de Quinton, le pollen, bien sûr du magnésium ( dont 40% se retrouve au niveau des os , donc est utilisé en système tampon avec le calcium). L’apport de vitamine D est indispensable afin d’en maintenir un taux optimal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points