Comment traiter l’anémie naturellement ?

globules rouges

Nous vous conseillons les produits suivants

extrait d'ortie

Extrait d’Ortie

Permet d'obtenir une peau dans un état naturel. Aère les pores et contribue à une peau de qualité usuelle...
11.00
huile de foie de morue

Higabac – huile de foie de morue

Connue pour ses nombreuses vertus, l'huile de foie de morue aide à développer des fonctions cérébrales no...
17.90
spiruline gélules

Spiruline

La spiruline aide à avoir des défenses immunitaires normales grâce à l'action de ses nutriments, et notam...
13.65

I. Comprendre l’anémie 

1.  La définition de l’anémie

L’anémie est une maladie qui touche les globules rouges soit au niveau de leur quantité, soit au niveau de leur qualité.

Qu’il y ait un problème de fixation du fer au niveau des globules rouges ou une anomalie de nombre ou de forme de ces derniers, qui dit anémie dit  hypoxémie, c’est-à-dire manque d’oxygène dans le sang, ce qui entraine une hypoxie qui est un manque d’oxygène au niveau cellulaire. Or des cellules mal approvisionnées en oxygène ne pourront travailler correctement et c’est tout l’organisme qui est impacté. Le fer contribue également au bon fonctionnement de notre système immunitaire et au métabolisme du foie.

2. Les causes et les différents types d’anémie

Il existe différents types d’anémies selon la cause , les plus fréquentes sont liées à une carence soit en fer , dite carence martiale, c’est l’anémie ferriprive. Soit une carence en vitamines B12 et/ou B9 pour les anémies pernicieuse et mégaloblastique. Environ un quart de la population mondiale souffre d’anémie dont pour la moitié, l’origine se trouve dans une carence en fer.

D’autres facteurs peuvent causer une anémie : des problèmes d’absorption des nutriments au niveau de la muqueuse intestinale, des hémorragies importantes, des maladies chroniques ( cancer, Crohn etc…), des maladies auto-immunes, la prise de certains médicaments ( certaines chimiothérapies…) et substances toxiques, voire une origine génétique.

3. Pour quels symptômes

Quelle que soit l’origine de l’anémie, les symptômes sont : une fatigue , le teint et les muqueuses pâles, une accélération du rythme cardiaque, un essoufflement à l’effort,  les mains et les pieds froids, des maux de tête et des étourdissements…

Les personnes les plus touchées par l’anémie par carence en fer, vitamines B12 et B9 sont les femmes, et plus encore les femmes enceintes et allaitantes (dont les besoins micro nutritionnels sont accrus), les enfants de moins de 6 ans et les personnes âgées.

4. Diagnostic

Le diagnostic repose non seulement sur les symptômes cliniques mais surtout sur une prise de sang qui seule confirmera la nécessité d’apporter un complément de fer dans le cas de l’anémie ferriprive car le fer en trop grande quantité devient pro-oxydant. Il s’agira en allopathie de comprimés de fer voire d’injection , de perfusion ou même de transfusion dans les cas graves. Ces compléments alimentaires à doses importantes ont des effets secondaires non négligeables tels que constipation, selles noires, entrainant à la longue une altération de la muqueuse intestinale !  Il s’agit bien sûr, dans les autres anémies, une fois que la cause est trouvée de l’éradiquer autant que faire se peut.

II. La naturopathie comme traitement naturel

En naturopathie, des conseils sur le plan alimentaire vont permettre d’optimiser l’apport de fer et son absorption , ainsi que d’éviter les carences en B12 et B9. Les conseils se divisent en 2 parties : les aliments à privilégier et ceux à éviter.

1. Une alimentation à privilégier

Le fer

Le fer dans nos aliments se trouve sous 2 formes :

  • le fer héminique : dans les produits d’origine animale ( viande rouge, volailles, abats, produits de la mer, œufs, produits laitiers) qui sont à mettre régulièrement au menu des anémiques si cela correspond bien sûr à leurs orientations alimentaires. Ce fer est plus biodisponible que celui apporté par les végétaux.
  • le fer non héminique : dans les végétaux (légumineuses, graines, légumes à feuilles vertes, cacao, persil, oléagineux, abricots secs entre autres… ). Il se dit que sa biodisponibilité est moindre mais il s’agit en fait de la qualité du microbiote qui pourra faciliter son absorption. De même celle-ci est favorisée par la présence de vitamine C que l’on retrouve également dans de nombreux végétaux.

La vitamine b12

Essentiellement présente dans les produits d’origine animale mais aussi pour ceux qui n’en consomment pas dans la choucroute, les pois chiches, la châtaigne, les produits de soja fermentés, le shiitake, les graines, l’argousier et la levure de bière par exemple.

La vitamine b9

En dehors des foies de poulet et du jaune d’œuf, elle se trouve dans l’enveloppe des céréales et dans le son, le pissenlit, le persil, la mâche, les épinards, les asperges, les graines, entre autres.

2. Quelques réflexes alimentaires à intégrer 

Lors des repas, il y a quelques réflexes à avoir en cas d’anémie afin d’éviter de limiter l’absorption de fer.

Les boissons

Les boissons qui contiennent des tanins qui vont limiter l’absorption du fer , café, thé, cacao, vin rouge, seront consommées en dehors des repas.

l’acide phytique

l’acide phytique des légumineuses, graines et oléagineux sera éliminé par trempage dans l’eau de ces derniers, suivi d’un rinçage minutieux. De même le pain au levain naturel et à fermentation longue sera privilégié par rapport au pain à la levure.

les oxalates ( épinards, betteraves…) seront neutralisés par la cuisson.

le calcium

Le calcium entre en compétition avec le fer au niveau de l’absorption par la muqueuse intestinale, on évitera les produits laitiers en même temps que ceux riches en fer.

L’alcool à éviter, car il diminue les niveaux de B12 et B9

la cuisson excessive

La cuisson excessive détruit les vitamines , diminue l’absorption des minéraux. On va privilégier le crû et la cuisson vapeur douce ou à l’étouffée.

Bonus

En plus de ces conseils alimentaires , on pensera tout simplement à l’ortie (riche en fer et vitamine C) à rajouter crûe dans les jus , les salades, cuite dans la célèbre soupe.

3. La phytothérapie en complément 

Si carence en fer il y a, pour y remédier tout en appliquant les conseils alimentaires qui ne suffiront pas, un complément alimentaire est conseillé.

la spiruline dont le fer est particulièrement bien assimilé surtout en présence de vitamine C. En étant attentif à l’origine et la qualité de la spiruline consommée, notamment le risque de teneur en métaux lourds.

Conclusion

Anémiques, vous voilà prêts à renoncer à la côte de bœuf, suivie du plateau de fromage, le tout accompagné d’un bon vin de Bordeaux ? Et régalez-vous d’un jus betterave , orange, ortie, suivi pour les « végan » d’une assiette de lentilles aux épinards cuits, dés de poivron rouge crû, graines, persil, jus de citron et huile oméga 3.

Bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points