le traitement naturel du syndrome métabolique

graisse viscérale

Découvrez comment accompagner naturellement le syndrome métabolique avec la naturopathie et la phytothérapie en 4 points !

Nous vous conseillons les produits suivants

Curcumin

Contribue au fonctionnement normal des articulations et du système digestif.
A partir de 23.90

Diabesil complex C-17

Association de plantes pour aider à réguler la quantité de sucre dans le sang.
15.50

Higabac – huile de foie de morue

Connue pour ses nombreuses vertus, l'huile de foie de morue aide à développer des fonctions cérébrales no...
16.90

Olivier extrait fluide

Aux extraits d'olivier naturel. Contribue à l'obtention d'un métabolisme normal.
10.80

I. Qu’est-ce que le syndrome métabolique ?

Il existe aujourd’hui plusieurs définitions du syndrome métabolique, nous vous proposons de retenir la plus courante, celle de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Il s’agit du fait, pour une même personne, de regrouper au moins trois des cinq facteurs de risques cardiovasculaires suivantes :

  • une glycémie à jeun > 1,10 g/l
  • un IMC (indice de masse corporelle = poids en kg / taille2 en m) ³  30
  • une tension artérielle ³ 135/85 mm Hg
  • des triglycérides sanguins ³ 1,5 g/l
  • un périmètre abdominal > 94 cm pour les hommes, 80 cm pour les femmes
  • un taux sanguin de HDL cholestérol < 0,4 g/l pour les hommes, et 0,5g/l pour les femmes.

II. Quels en sont les facteurs de risque ?

Il existe de nombreux facteurs de risque, ils sont principalement en lien avec une mauvaise alimentation et une mauvaise hygiène de vie.

Au niveau des habitudes alimentaires, voici quelques facteurs favorisants :

  • excès d’acides gras saturés, acides gras trans, de glucides, de fer, de sel, consommation excessive d’alcool et de café
  • carence en fibres, vitamine D, magnésium, potassium, acides gras polyinsaturés (omégas 3)

Une mauvaise hygiène de vie peut également y contribuer :

  • certains traitements médicamenteux comme par exemple les antiacides (« IPP »)
  • sédentarité
  • tabac
  • manque chronique de sommeil
  • stress, pensées négatives
  • pollution environnementale (plastiques, émanation de peintures ou de meubles, pollution atmosphérique, …)

Enfin, l’hérédité semble également être un facteur contribuant au syndrome métabolique.

III. 4 solutions naturelles pour lutter contre le syndrome métabolique

Heureusement, un rééquilibrage global, sur les principes de la naturopathie, permet souvent d’améliorer le terrain et de diminuer les facteurs de risques.

Pour ce faire, nous allons nous baser sur :

#1 Une alimentation préventive

  • riche en fibres : fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses
  • dont l’index glycémique est bas à modéré : riches en fibres et en bonnes graisses, peu transformés et peu sucrés
  • riche en omégas 3 : poissons gras, noix, graines et huile de lin, huile de colza
  • riche en antioxydants, présents par exemple dans le thé vert
  • riche en épices, ail, oignon, échalotes …
  • alternant les protéines animales et les protéines végétales.

Le jeûne intermittent, pratiqué occasionnellement, a montré des effets très positifs sur la glycémie, le taux de cholestérol, le taux de triglycérides. Cela consiste à jeûner pendant 16 heures, donc par exemple de sauter le dîner.

#2 Une activité physique adaptée

Cela permet de lutter contre la sédentarité, facteur de risque du syndrome métabolique. On peut par exemple pratiquer une endurance modérée, 4 à 5 fois par semaine, d’au moins 30 minutes : marche active, vélo, natation, jardinage…

Lorsque le périmètre abdominal est trop important, la pratique régulière et encadrée de gainages peut être également très bénéfique.

#3 Limiter le stress et bien dormir

Facile à dire, moins facile à faire ! Nous vous recommandons notre précédent article sur le sujet. Vous pouvez également regarder le webinaire qui traite de ce sujet. « Comment gérer son stress et son sommeil grâce aux plantes »

4# Se faire aider par les plantes

Pour accompagner l’hyperlipidémie comme l’excès de cholestérol, de triglycérides.

Voici quelques plantes et micronutriments utiles pour accompagner et prévenir l’aggravation de ces pathologies :

  • Le psyllium blond permet de réduire l’absorption du cholestérol au niveau de l’intestin. C’est aussi un très bon régulateur du transit.
  • Un soutien du foie est nécessaire, grâce par exemple à l’olivier, l’artichaut, le chardon marie ou le desmodium. Le radis noir est également conseillé. Ces plantes se prennent sous forme d’extrait fluide pour plus d’efficacité, mais on peut aussi les intégrer dans l’alimentation.
  • Le curcuma, comme l’ail, est un excellent stimulant hépatique, il contribue également au système antioxydant.
  • Enfin, les omégas sont recommandés dans la prévention de toutes les pathologies cardio-vasculaires.

Pour accompagner le diabète de type 2

  • le chrome est un cofacteur de l’insuline, il aide à réguler la glycémie, tout comme la cannelle.
  • La berbérine issue de l’épine vinette joue le même rôle que la Metformine ®
  • l’extrait sec de haricot blanc permet de limiter la transformation des glucides ingérés en sucres, puis en graisses.

Pour prévenir l’hypertension artérielle

Outre les conseils de prévention classiques (activité physique régulière, bon sommeil, relaxation et gestion du stress, alimentation pauvre en sel et acides gras saturés …), certaines plantes sont des trésors pour tout ce qui touche à la circulation :

  • L’olivier : on utilise ses feuilles pour leurs propriétés diurétiques et leurs effets bénéfiques pour la pression et la sphère cardio-vasculaire.
  • L’ail : c’est un véritable « alicament » capable de prévenir et protéger la sphère cardio-vasculaire. Les préparations à base d’extrait huileux d’ail frais sont particulièrement efficaces. L’ail doit être frais et de qualité bio, l’huile de 1ʳᵉ pression.
  • L’aubépine : elle est un excellent régulateur cardiaque en cas de palpitations.

Bien entendu, tous ces conseils et plantes sont à mener en accord avec le médecin qui vous suit et les traitements déjà en cours. Et dans le cadre d’une démarche de prévention, n’oubliez pas tous les conseils d’hygiène de vie !

 

Anne-Lise Collet

Naturopathe et nutritionniste

choisir-naturo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points