Diabète : comment soulager les symptômes naturellement ?

illustration diabète avec sucre et framboise

Le diabète est une maladies chronique diagnostiquée par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Le pancréas sécrète une hormone, l’insuline, dont le rôle est d’aider les cellules du corps à assimiler le sucre. On évoque alors le diabète lorsque le pancréas ne fabrique plus assez d’insuline ne permettant plus alors au corps d’assimiler les sucres dont la conséquence est un taux de glucose anormalement élevé dans le corps : on parle alors d’hyperglycémie.

 

On distingue 2 types de diabète : le diabète de type 1 et celui de type 2.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune : le système immunitaire se retourne contre le corps en produisant des anticorps attaquant ses propres cellules. On parle souvent d’hyperglycémie du fait que la non-production d’insuline fera augmenter de manière excessive le glucose dans le sang.

Le diabète de type 2 est caractérisé par la résistance des cellules à l’action de l’insuline. Le pancréas peut donc en produire mais la cellule résiste à absorber le sucre dont elle a besoin, générant alors une stagnation du glucose dans le corps. On peut alors aussi parler d’hyperglycémie.

Chez certaines femmes enceintes, un diabète ponctuel lié à la grossesse peut être diagnostiqué, on parle alors de diabète gestationnel

Causes du diabète

 

L’obésité est la première cause du diabète de type 2.

Une alimentation inadaptée et non physiologique : les aliments trop gras, trop sucrés, les viandes rouges en excès, les produits transformés (plats cuisinés), la charcuterie peuvent avoir des conséquences néfastes et favoriser le développement du diabète.

La sédentarité et le manque d’exercice physique : rappelons que le mouvement permet au corps de se détoxifier, se régénérer et faire baisser le stress.

Le stress : il favorise la sécrétion d’hormones telles que l’adrénaline et le cortisol et à chaque pic de cortisol le corps dégagera une dose de glucose dans le sang ce qui génèrera automatiquement une augmentation de la glycémie dans le sang. Aussi, vivre stressé à long terme « entretient » de manière chronique une glycémie élevée.

Conséquences :

Les conséquences du diabète peuvent être complexes et engendrent des complications si le diabète n’est pas pris en compte à temps : insuffisance rénale, hypertension, cécité, développement d’autres maladies auto-immunes et un manque de prise en charge peut aboutir à des maladies dégénératives.

C’est donc un problème de santé sérieux dont la prise en charge est essentielle et indispensable.
Une prise de sang annuelle prescrite par un médecin ou un diabétologue permet de vérifier le taux d’insuline dans le sang et de vérifier si la glycémie est trop élevée.

Soulager le diabète naturellement : quelques réponses.

 

Une fois encore une surveillance médicale est indispensable mais des actions correctives sur le plan de l’hygiène de vie et de l’utilisation de certaines plantes peuvent accompagner les diabétiques.

 

Hygiène et mode de vie :

Diminuer le stress :

être plus en lien avec son calme intérieur permet de remettre de l’équilibre dans la production de l’hormone du stress, le cortisol. Aussi, avoir des activités apaisantes peut être utile : contact régulier avec la nature en favorisant les marches au grand air, avoir une activité créative quelle qu’elle soit, en respectant ses besoins et ses passions, pratiquer la méditation quelques minutes chaque jour, se coucher vers 22 heures dès que possible et au moins répondre par le sommeil à un besoin de repos du corps, faire des listes de  ce que nous avons à faire au lieu de les garder stocké dans la tête, accepter parfois de ne rien faire et de juste vivre un moment (même court !) où il ne se passe rien.

 

Pratiquer un exercice physique :

plutôt que de faire 2 heures par semaine, mieux vaut pratiquer 20 minutes chaque jour : marche,étirements, gymnastique douce, Yoga, Pilates viendront aussi apaiser les cerveaux surchargés. Pour les adeptes de sport d’endurance ces activités seront les bienvenues à condition de bien respecter son rythme.

 

Transformer sa nutrition pour apporter les bons nutriments au corps

Augmenter de manière importante la part de légumes : de tous types avec beaucoup de légumes verts ayant un fort pouvoir pour reminéraliser le corps.
Consommer des viandes blanches et rouges en petites quantités et augmentez les poissons blancs et les poissons gras. Limitez les aliments à indice glycémique élevé tels que le pain blanc, les farines blanches et privilégiez les céréales, graines et légumineuses pauvres en gluten et en sucre : sarrasin, quinoa, riz de préférence complet, lentilles et pois chiche.

 

De récentes études parlent du « régime cétogène » qui montre son efficacité pour accompagner les symptômes du diabète. Il est composé comme tel : 90% de lipides, 8% de protéines, 2% de glucides. En d’autres termes on augmente la dose de bons gras : viande cuite sans matière grasse néfaste (crème, beurre), œufs, avocats, huile d’olive, de colza, de chanvre, noix et oléagineux. On apporte des bonnes protéines : viande et poisson, un peu de fromage, des protéines végétales comme les graines germées et légumineuses. On limite les glucides à 2% : pain, pâtes, farines, sucre rapide.

Quelques plantes pour soulager les effets et vivre avec le diabète

 

L’aloe vera :

à consommer comme boisson. Elle permettrait de réduire le taux de sucre dans le sang. Choisissez la pure, sans les feuilles (ne buvez que la pulpe). Méfiez-vous des boissons du commerce à l’aloe vera souvent riche en sucre ajouté.

Le fenouil :

il réduirait le taux de sucre dans le sang. A consommer de préférence cru comme par exemple en salade aromatisée d’huile d’olive, de citron et d’aneth.

 

 

L’eucalyptus globulus:

est traditionnellement reconnue pour réduire  l’absorption du glucose au niveau intestinal et le taux de glucose dans le sang après le repas. Ce sont les feuilles qui contribuent à augmenter la sécrétion d’insuline.

 

La cannelle :

son écorce est réputée pour contribuer à activer les enzymes impliquées dans le métabolisme des glucides. Elle augmenterait le niveau de l’insuline circulant et stimulerait la libération d’insuline.

 

La centaurée chausse -trape :

les fleurs aident à une activité hypoglycémiante .Cette plante est aussi appelée « insuline végétale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire