Le sommeil chez l’enfant

sommeil-enfant

Guider son enfant pour bien dormir, savoir le rassurer au moment du coucher et l’accompagner en cas de réveils nocturnes est un parcours que de nombreux parents connaissent. Pas simple parfois de trouver des solutions quand le manque de sommeil vient perturber nos bambins et par la force des choses celui des parents qui se trouvent en première ligne.

Temps de lecture 3 min

Les 3 soucis de sommeil les plus récurrents chez l’enfant 

 

  • Les problèmes d’endormissements :

L’enfant peine à se coucher, à trouver le sommeil et réclame une attention intense des parents pour se mettre à dormir.

  • Les réveils nocturnes :

Le sommeil est entrecoupé de réveils qui peuvent être éphémères ou au contraire plus long qui demande alors d’être accompagné pour favoriser un endormissement serein et profond.

  • Le réveil tôt :

L’enfant se couche, dort bien, mais se réveille à des heures inadaptées pour lui.

Lorsque le problème de sommeil est considéré comme aigu il suffit parfois de quelques jours pour rattraper le manque d’heures de sommeil et dans la majorité des cas les choses se remettent d’elles-mêmes en association avec quelques plantes apaisantes. Il ne faut pas oublier que l’enfant possède des facultés de régénération exceptionnelle !

Le problème se pose lorsque la récurrence s’installe, que les choses stagnent et que malgré tous les efforts donnés par les parents, le problème subsiste.

La conséquence n’est pas surprenante : le réveil est plus difficile, les humeurs de nos bambins sont plus compliquées à gérer : le manque récurrent de sommeil génère des émotions que les petits ont bien du mal à gérer. Colère, crise de larmes, humeur bougonne, râlerie, manque d’entrain avec parfois aussi une appétence prononcée pour la consommation de sucre ce qui n’a rien d’étonnant puisque le sucre réveille les cellules et consommé en trop grande quantité il fatiguera davantage nos enfants.

Quelles sont les causes ?

 

Elles sont multifactorielles.

Dans le cas des enfants il est parfois difficile d’identifier la cause du problème, car selon son âge, il n’est pas toujours capable lui-même d’expliquer pourquoi il dort peu ou mal.

Les enfants, tout comme les adultes, vivent des journées intenses remplies d’expériences, d’émotions, de stress et de difficultés parfois inconscientes. A cela s’ajoute parfois un rythme soutenu entre les journées à la crèche, à l’école, les activités extrascolaires et ils doivent parfois s’adapter au rythme des adultes, lui-même déjà très dense.

Par ailleurs, l’enfant qui vit en collectivité a, lui aussi, des relations à gérer avec ses compères ce qui peut aussi lui causer des émotions parfois incompréhensibles pour lui. Et pour finir, qui n’a jamais vécu les peurs des enfants que nous adultes jugeons parfois d’irraisonnées ? Peur du loup, du noir, des fantômes. Une vie d’enfant !

Alors, comment peut-on accompagner notre enfant pour retrouver un sommeil de qualité ?

Par les plantes :


La passiflore : calme l’agitation, l’irritabilité et les émotions.

La mélisse : calme les états nerveux

La camomille : connue depuis la nuit des temps pour soulager l’insomnie et favoriser la détente.

Le tilleul : plante merveilleuse pour les états de stress et d’angoisse

L’orange amère : pour ses vertus calmantes et digestives.

La passiflore et la camomille sont également disponibles en extrait fluide chez Soriavie.

La magie de ces plantes est qu’elles agissent à la fois sur la sphère émotionnelle (stress, angoisses) et la sphère physique (problème concret d’endormissement).

Et en complément que mettre en place pour les parents ?

 

  • Limiter les écrans après 17h : tablette, télévision, téléphone excitent le système nerveux qui aura pour conséquence une agitation et une nervosité des cellules nerveuses, ce qui provoquera des difficultés d’endormissement.

 

  • Pas de sucre après le gouter : la place du sucre est idéale entre 16h et 17h ensuite il viendra titiller notre cerveau, qui une fois la dose ingérée en demandera plus (« le sucre appelle le sucre »). Donc pour le dessert, après le diner : privilégiez un produit laitier ou une compote de fruits sans sucre ajouté.

 

  • Sortir s’aérer plusieurs fois par jour : le piège d’un sommeil chaotique est aussi dû au fait que nous avons tendance à vivre trop enfermés or le sommeil se prépare en journée grâce la lumière que notre corps ingère et c’est le soir que sera libérée la mélatonine qui les aidera à bien se coucher. Aussi, de la nature, du grand air et même des balades au parc près de chez soi aideront les bambins à bien dormir.

 

Pour clôturer joliment la journée : prendre un temps de discussion avec son enfant chaque jour en fin de journée afin qu’il puisse s’exprimer, déposer ce qu’il a ressenti. Un espace de parole bienveillant pourra aussi le libérer de ses peurs.

Esther Schmitt Naturopathe

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points