Les plantes pour renforcer l’immunité

une fleur d'echinacée pour renforcer son système immunitaire

Notre corps est une machine extraordinaire dotée d’une capacité d’auto-guérison. Il suffit souvent de le mettre dans les conditions favorables à l’expression de cette auto-guérison. Pour faire face à de nombreux facteurs d’agression au quotidien notre système de défense est très bien élaboré. Une première ligne de défense non spécifique formée des barrières mécaniques et chimiques telles que la peau et les muqueuses et une seconde ligne interne : le système immunitaire inné et adaptatif.

Phytothérapie et système immunitaire

La phytothérapie est là pour soutenir notre système immunitaire avec deux grandes catégories de plantes :

  • Les plantes « adaptogènes » qui permettent à l’organisme de mieux résister de façon non spécifique à un stress physique ou psychologique. Environ une quinzaine de plantes répondent à des critères précis. Nous verrons les plus courantes.
  • Les plantes immunostimulantes non adaptogènes.

Les plantes adaptogènes

Le ginseng

La plante : Ginseng

Le ginseng (Panax Ginseng C.A. Meyer). Son rhizome est utilisé depuis des millénaires en Médecine Chinoise Traditionnelle pour sa capacité à augmenter la résistance de l’organisme et la vigueur sexuelle ! Ses principes actifs ont une action sur les macrophages et lymphocytes et revitalisent les organismes fatigués.

  • Les principes actifs : ginsénoïdes, polysaccharides, vitamines C-B ….
  • Contre-indications : femmes enceintes ou allaitantes, diabète ( rôle hypoglycémiant du ginseng).

L’éleuthérocoque

la plante : Eleutherocoque

L’eleuthérocoque (Eleutherococcus serticosus) dit ginseng de Sibérie. Sa racine est utilisée par les cosmonautes et athlètes russes pour son action de facilitation à l’effort physique et à l’endurance ainsi qu’une meilleure récupération. Avec également une action sur la concentration intellectuelle. C’est un tonifiant général .

  • Les principes actifs : polysaccharides, composés phénoliques
  • Contre-indications : infarctus, arythmies cardiaques, hypertension, cancers hormonodépendants ( rôle œstrogène like).

La rhodiole

rhodiole

La rhodiole (Rhodiola rosea) ou ginseng des Vikings. Cette plante de la famille des orpins dont la racine utilisée en phytothérapie dégage une odeur de rose, d’où son nom, était réputée pour donner force et courage aux Vikings. C’est un soutien du système immunitaire notamment en cas de stress.

  • Les principes actifs : rosanine, rosine, salidrosides
  • Contre-indications : femmes enceintes ou allaitantes, psychose manaco-dépressive. A éviter en prise le soir car risque de perturber un sommeil déjà fragile. Attention si prise d’allopathie.

Les plantes immunostimulantes non adaptogènes

L’échinacée

Fleurs d'ÉchinacéeL’échinacée (Echinacea purpurea ou angustifolia). La racine et / ou les parties aériennes de cette plante originaire d’Amérique du Nord étaient traditionnellement utilisées par les amérindiens pour leur capacité à restaurer les tissus, à cicatriser les plaies, soulager les infections des voies respiratoires…. Et les morsures de serpent ! Grâce à ses actions antibactérienne, antivirale et anti-inflammatoire. Son action immunostimulante se traduit par une augmentation du nombre de globules blancs et une amélioration de la phagocytose. L’échinacée réduit la durée et l’intensité d’une infection quand le système immunitaire est affaibli par une mauvaise hygiène de vie ( stress, manque de sommeil, « malbouffe » , déficit en vitamine D…).

  • principes actifs : composition complexe qui incite à choisir une galénique qui propose un totum.
  • contre-indications : allergie aux astéracées, maladies auto-immunes ( controversé !) . De préférence pas d’utilisation au long cours sans fenêtres thérapeutiques.

Le lichen d’Islande

lichen

Le lichen d’Islande (Centraria islandica). Il se récolte dans toute l’Europe du Nord , réputé pour son efficacité dans les problèmes respiratoires , par ses effets émollient, expectorant, antibiotique et bactériostatique, anti-inflammatoire et bien sûr immunostimulant.

Les plantes à vitamine C

La vitamine C soutient le système immunitaire en stimulant les lymphocytes (LT4) et protège les cellules contre le stress oxydatif. Parmi ces plantes

L’argousier

L’argousier (Hippophae rhamnoides). Les baies oranges sont reconnues comme tonique général de l’organisme par leur richesse en vitamine C . En Médecine Traditionnelle Chinoise et en Médecine Ayurvédique leur usage était connu ainsi que dans l’Antiquité où les Grecs en donnaient à leurs chevaux .

  • principes actifs : vitamine C, 18 acides aminés, minéraux et oligoéléments, oméga 7, vitamines A-B-E et nombreux anti oxydants. Cette composition complexe le classe quasiment dans la catégorie des adaptogènes.

Le cynorrhodon

cynorrhodon

Le cynorrhodon (Rosa canina). L’ancêtre de nos rosiers produit des pseudo-fruits rouges , les cynorrhodons très riches en caroténoïdes et vitamine C.

L’acérola

baie d'acerola

L’acérola (Malpighia glabra). La cerise des Antilles est utilisée depuis toujours par les Indiens d’Amazonie et a été importée en Europe au 16è siècle.

Le sureau noir

Le sureau noir (Sambucus nigra). Les baies du sureau noir ont une action sur les cytokines de l’inflammation, ainsi qu’une action stimulante et antivirale.

Les lamiacées

lamiacée

On trouve dans cette famille botanique de nombreuses plantes dont les principes actifs stimulent l’immunité. Utilisées en infusion tout simplement ou plus souvent en huiles essentielles. On peut citer : le thym , le romarin, la sauge, l’origan et la sarriette entre autres.

Les champignons

shiitake

Les champignons, par leur teneur en principes actifs tels que des polysaccharides, ils boostent nos défenses immunitaires. Avec des précautions d’emploi.

  • Le shiitake ou lentin des chênes (Lentinus edodes). Très utilisé au Japon et en Chine pour soutenir le système immunitaire des cancéreux sous chimiothérapie.
  • Le reishi (Ganoderma lucidum). Elixir de longue vie consommé par l’Empereur de Chine , symbole de longévité et bonheur, considéré comme un tonique du « Chi » cette énergie vitale de l’organisme.

La propolis

propolis

La propolis n’est pas une plante à proprement parler mais est issue d’une substance résineuse de certains arbres, récoltée et transformée par les abeilles. En plus de ses qualités antibactérienne, antivirale, antifongique et antiparasitaire, elle va stimuler le système immunitaire d’une manière assez large. Agissant à la fois sur l’immunité innée en favorisant l’activité des macrophages, et l’immunité acquise en facilitant la coopération entre les différents Lymphocytes et stimulant la production d’anticorps.

  • contre-indications : femmes enceintes ou allaitantes, enfants de moins de 3 ans, terrain allergique aux produits de la ruche.

La spiruline

 

spiruline

La spiruline (Arthrospira platensis) est en fait une cyanobactérie et non pas une algue mais qui a sa place dans le soutien des défenses naturelles de l’organisme par son action immunostimulante en activant les Lymphocytes, les macrophages et les cellules NK qui produisent les cytokines.

  • principes-actifs : phycocyanine, polysaccharides, betacarotène

En conclusion les plantes sont un soutien important du système immunitaire mais il ne faut pas oublier que cette gestion se fait d’autant mieux qu’elle est accompagnée au quotidien d’une hygiène de vie « saine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points