Périodes de fêtes et alimentation : comment tenir le choc ?

Alimentation et période de fête

Les fêtes approchent et la perspective de repas plus riches que d’habitude fait déjà frémir d’angoisse plus d’un système digestif ! Pour nous aider à passer le cap des inévitables excès de table, la phytothérapie associée à quelques règles de « bon sens » diététiques sont là pour nous soutenir et gérer notre assiette sans culpabiliser.

Au quotidien notre système digestif, supposé être en bonne santé, est capable de gérer l’assimilation de nos aliments sans problème. Mais lors des fêtes, il est fréquent de s’autoriser des excès. Et c’est là que notre foie fatigue et se manifeste par divers signes : lourdeur, ballonnements, langue chargée, nausées, maux de tête, fatigue, réveils nocturnes, etc…

Bien sûr l’idéal est d’être déjà dans une démarche globale d’hygiène de vie avec, selon la vision holistique de la naturopathie, une alimentation « saine », du mouvement et de l’oxygénation, un sommeil de qualité et une bonne gestion des émotions. Mais nul n’est parfait…

Nos conseils pour tenir le choc

Avant et au moment des fêtes

légumes et épicesAlors voici quelques conseils pour gérer son assiette sans souci. Attention au piège des apéritifs qui se prolongent, où l’on arrive le ventre vide et où l’on grignote, grignote… Oubliez la mauvaise idée de sauter un repas avant un moment festif en pensant diminuer l’apport calorique de la journée. En revanche, mettez à l’honneur légumes crus et ou cuits en belle quantité pour un apport qualitatif en micronutrition (vitamines, minéraux, antioxydants …). Invitez les salades festives à votre table, assaisonnées avec les huiles oméga 3, il suffit de peu pour égayer une simple mâche, quelques grains de grenade pour la couleur et le côté acidulé…

Usez et abusez des herbes aromatiques et épices qui vont parfumer les plats et aussi apporter leurs vertus thérapeutiques, leur richesse en vitamines, minéraux, fibres et antioxydants. Le persil connu pour ses vertus diurétiques, l’estragon qui calme les spasmes, de même que le basilic très relaxant pour les troubles digestifs, la menthe poivrée, la sarriette, l’aneth, le gingembre pour ses vertus anti nauséeuses et j’en oublie, car la liste est longue ! Bref, de véritables alliées bien être pour le bon fonctionnement de la sphère digestive, en agissant sur les sécrétions et la motricité intestinale tout en agrémentant le plaisir gustatif.

Après les fêtes

De même pour les lendemains de fête, tentez une diète végétalienne pour calmer l’inflammation du système digestif qui a été sursollicité. Pour un retour en douceur à une alimentation moins riche, pensez aux jus de légumes à l’extracteur, aux bouillons de légumes… Rajoutez la balade digestive, rituel de nos anciens, qui va faciliter le transit, les infusions qui vont soulager la digestion, mélisse, la verveine qui apaise les spasmes gastro-intestinaux et autres douleurs gastriques sans compter leur action anti-stress ce qui n’est pas à négliger dans ces périodes et les épices carminatives qui vont lutter contre les ballonnements et les gaz, anis, aneth, carvi, cumin, coriandre, fenouil entre autres.

La phytothérapie au secours de votre digestion

Cependant, si malgré cela votre digestion post-fête vous fait souffrir, pensez à la phytothérapie. Parmi les nombreuses aides proposées par Dame-Nature, citons :

  • L’artichaut : grande plante de drainage du foie par son principe actif, la cynarine
  • Le boldo : traditionnellement recommandé pour une meilleure digestion et un transit facilité
  • La fumeterre : utilisée dès le Moyen Âge pour drainer les toxines de l’organisme
  • Le radis noir : riche en dérivés soufrés (les fameux glucosinolates) qui soutiennent le foie
  • Le chardon-Marie : grande plante de soutien du foie, régénératrice des cellules hépatiques par sa teneur en silymarine
  • Le desmodium : utilisé par les tradipraticiens d’Afrique, qui entre autre protège le foie des excès, notamment d’alcool
  • Le romarin : soutient l’effort du système digestif en surcharge
  • Le chrysantellum américanum : rééduque un foie fatigué
  • La camomille romaine : prépare la digestion et stimule le foie, aux propriétés carminatives et antispasmodiques

La liste est longue, on peut penser au pissenlit pour éliminer les toxines, à l’achillée millefeuille et la gentiane qui vont stimuler les sécrétions biliaires… toute une panoplie de plantes est à notre disposition pour retrouver légèreté et dynamisme d’après fêtes

L’Aromathérapie en complément

L’aromathérapie a également sa place dans la recherche de bien être digestif, par exemple 1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sous la langue ou dans un support (miel, comprimé neutre) sera anti vomitive, cholagogue et cholérétique, stimulera la fonction pancréatique. L’huile essentielle de citron sera hépatoprotéctrice, tonique digestive. Pour des problèmes plus importants ou récurrents, une synergie d’huiles essentielles à composer avec les huiles essentielles de romarin à verbénone, de Lédon du Groenland, de basilic tropical, d’estragon, diluées dans une huile végétale, fera merveille en massage au niveau du foie, 2 fois par jour.

Vous voilà prêts pour aborder ces repas de fêtes en toute sérénité avec ce dernier conseil : pensez à lutter contre l’effet déshydratant de l’alcool avec 2 verres d’eau pour chaque verre de vin bu.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter d’excellentes fêtes avec un système digestif au top …. Et surtout profitez de ces moments conviviaux de partage avec ceux que vous aimez, c’est aussi le moment de se faire plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire