Produit ajouté.

Les bienfaits du Romarin

Romarin

C’est un arbuste à feuilles persistantes, densément bifurqué de 0,5 à 1 m en hauteur, très ramifié à partir de sa base, foliacé, aromatique.

Description botanique

Écorce : exfoliatrice, pubérulente ou presque épileuse.

Feuilles : poussent en face, linéaires de 1-3 cm long et 3 mm de large, lancéolés, en forme d’aiguille, coriaces, obtuses, glabres dans la face supérieure de la feuille, qui est vert foncé et blanc dans la face inférieure en raison de la présence d’un petit tomentum étoilé ; poils glandulaires à essence, marge révolutée.

Inflorescences : disposées en grappes de 2-3 cm de long, à l’aisselle des feuilles situées près de l’extrémité des branches.

Calice : bilabié, de 4 à 4,5 mm de longueur.

Corolle : bilabiée de 10-12 mm de longueur, avec la lèvre supérieure plate (non convexe) formée de deux lobules très visibles. La lèvre inférieure a trois lobes, médiale plus grande et en forme de capuchon, bleu pâle avec des taches violettes allongées. La lèvre supérieure est entière et montre trois minuscules dents tandis que la lèvre inférieure est fendue en deux dents triangulaires, elle a des poils très courts qui tombent, devenant ainsi glabres.

Androecium (étamine) : formé de 2 étamines recourbées, presque fixées par les anthères, avec des filaments assez longs qui se dressent sur la corolle.

Gynécée : contient un ovaire bicarpellaire supérieur qui fructifie en loment à quatre nucules.

Fruit : enfermé dans le fond du calice est un tétrachaenium brun (il est divisé en 4 petites nucules lisses au fond du calice).

Il appartient à la famille des Lamiacées ou Labiacées (Menthe).

Origine géographique et récolte

C’est une espèce spontanée dans la région méditerranéenne, d’où elle vient. Le romarin pousse dans les zones côtières et les régions de basse montagne (pentes et collines), principalement dans des sols arides, secs, légers, en quelque sorte sableux, perméables, bien drainés et calcaires, accompagnant souvent des chênes, de la côte jusqu’à 1 500 m d’altitude. Il s’adapte aux sols pauvres, mais les sols argileux compacts ne conviennent pas. Il est facilement cultivable, même en pot. On le trouve dans la région méditerranéenne de l’Europe du Sud et de l’Afrique du Nord, également en Asie Mineure.

Le romarin vert est reconnu pour sa forte odeur camphrée. Il fleurit presque toute l’année (printemps et automne). Pendant la première année, il ne doit pas être récolté. Les feuilles et l’apex sont récoltés d’avril à septembre ; la période de récolte aura moins d’importance à partir de la deuxième ou troisième année, bien que le meilleur moment soit après l’été.

Partie utilisée en phytothérapie

En phytothérapie, on utilise les apex floraux (tiges, fleurs et feuilles) pour profiter des bienfaits du Romarin.

Comment consommer le Romarin ?

Cette plante se trouve dans nos jardins aromatiques et peut également s’utiliser pour ses propriétés médicinales.
Tout d’abord, le Romarin peut s’utiliser sous forme d’infusion ou de tisane. Dans ce cas, il suffit de faire infuser une cuillère de Romarin dans de l’eau bouillante. Il est possible de réaliser une théière d’un litre avec plusieurs tiges ou feuilles et de consommer plusieurs tasses durant la journée. Sous la même forme, le Romarin peut s’utiliser en décoction.

Pour profiter pleinement des principes actifs et des bienfaits de cette plante médicinale, le Romarin se retrouve sous forme de comprimés ou de gélules.

Enfin, d’autres galéniques existent, comme les huiles essentielles*, les extraits sec et fluide, les teintures mère ou encore les sirops.

Les huiles essentielles de romarin sont toutes issues de la même plante (Rosmarinus Officinalis), mais diffèrent par leur chémotype (CT), qui varie en fonction de leur provenance (lieu de récolte). On distingue 3 huiles essentielles de romarin :

  • huile essentielle de romarin à camphre
  • huile essentielle à verbénone
  • huile essentielle de romarin à cinéole

Les bienfaits du Romarin

Le Romarin est une plante aromatique utilisée en cuisine. Son odeur caractéristique et ses feuilles fraîches ou séchées parfument un plat, une sauce ou une préparation. Un brin de la tige et quelques feuilles permettent de donner du goût à tous vos plats. Outre la cuisine, et son pouvoir odorant, le Romarin est largement utilisé en phytothérapie, naturopathie et herboristerie, notamment pour ces différents bienfaits et vertus :

Aide à la digestion

  • Le Romarin est une plante médicinale qui stimule la bile et possède une propriété anti-spasmolytique, lié à la présence d’acides de phénols, et aidant à lutter contre les troubles digestifs. Il favorise la digestion et soulage lors d’un mal digestif.
  • Les flavonoïdes contenus dans le Romarin ont des effets spasmolytiques, anticonvulsifs, cholérétiques et cholagogues, c’est-à-dire qu’il aide à diminuer les spasmes (gastriques, abdominaux ou intestinaux) et assiste l’évacuation de la bile.
  • Cette plante est connue pour soulager les problèmes de digestion, en particulier ceux liés au foie.
  • Les flavonoïdes contenus dans le Romarin jouent un rôle hépatoprotecteur, cette plante soutient et protège le foie.
  • Il aide à stimuler la production de sucs digestifs et participe à une meilleure digestion des graisses.
  • Cette plante peut être utilisée pour lutter contre les divers maux digestifs : ballonnements, flatulences, éructations, douleur d’estomac, gaz, etc.

Participe au drainage et à la détoxification

  • Le Romarin est une plante aromatique avec une huile essentielle (1,8-cinéol) soutient le foie et la bile et favorise la digestion.
  • Le Romarin contribue à augmenter la production de bile, drainant alors le foie et contribue à une meilleure digestion.
  • Cette plante stimule la vésicule biliaire, qui fonctionne avec le foie. Cette stimulation aide à détoxifier le foie.
  • Il contient également du verbénone, qui participe au bien-être du foie.
  • Il favorise l’élimination de l’eau par les reins et permet ainsi de lutter contre la rétention d’eau.

Protège les cellules du stress oxydatif

  • Le Romarin est riche en calcium, fer et flavonoïdes, ce qui permet de protéger les cellules du stress oxydatif.
  • La propriété antioxydante du Romarin aide à lutter contre vieillissement prématuré.
  • La plante contient des tanins, qui ont une activité antioxydante.
  • De plus, les feuilles de Romarin contiennent des essences et des flavonoïdes, qui sont des antioxydants et qui soutiennent le foie contre les toxines, les agressions toxiques ou les médicaments.

Stimule les fonctions cognitives

  • L’huile essentielle de Romarin, notamment en inhalation, a un léger effet bénéfique sur la mémoire à court terme et contribue à augmenter la concentration.
  • Les propriétés antioxydantes du Romarin et des tanins qu’il renferme contribue à protéger l’acétylcholine contre les radicaux libres. Il s’agit d’un médiateur chimique au SNC (système nerveux central), qui permet de transmettre un influx nerveux.
  • Le Romarin contient aussi de l’acide carnosique, qui aiderait à protéger les cellules nerveuses du cerveau face aux radicaux libres, en particulier lors de la maladie d’Alzheimer.
  • La présence d’eucalyptol (1,8 cinéol) dans le Romarin fait de cette plante un stimulant général et tonique. Il aide aussi à la circulation cérébrale et la concentration.

Augmente les défenses naturelles et libère la sphère respiratoire (ORL)

  • Le Romarin est un antiseptique avec des allures antibiotiques.
  • Des études prouvent l’action bactéricide sur le Staphylococcus aureus, Klebsiella, l’Escherichia coli, le Proteus et la Candida. Une action virucide et antimycosique est prouvée.
  • Le Romarin contient aussi des diterpénoles, entre autres le carnosol, également présent dans la sauge et actif contre les micro-organismes.
  • Il possède une action antiseptique et expectorante. Le Romarin peut s’utiliser en cas de bronchite, rhume ou toux.
  • La présence d’huile essentielle dans le Romarin aide à fluidifier le mucus et à libérer les voies respiratoires.

Autres bienfaits du Romarin

  • Le Romarin, appliquer sur le cuir chevelu avec des huiles essentielles de Lavande et de bois cèdre, contribuent à stimuler la croissance des cheveux et aide à lutter contre la perte de cheveux.
  • La plante aide à stimuler et à protéger le système digestif, elle peut être une aide dans le cas de régime minceur.
  • Cette plante est aussi intéressante pour ses propriétés médicinales sur l’arthrose, les articulations et les rhumatismes. Ainsi que pour son rôle sur la circulation sanguine.
  • Le Romarin possède un effet calmant et peut diminuer le taux de cortisol, une hormone responsable du stress. Il peut donc également être conseillé en cas de difficultés d’endormissement, de nervosité, de palpitations.
  • Il peut être utilisé en cosmétique et parapharmacie, sous forme de lotion, d’eau florale (hydrolat) ou de cataplasme et compresse.
  • Sous formes d’huile, de pommade ou d’alcool de Romarin, il s’utilise comme adjuvant dans le traitement des maladies rhumatismales et pour favoriser la cicatrisation des plaies.
  • Enfin, il peut être utilisé pour ses propriétés fortifiantes et comme tonique.

Le Romarin peut être associé à d’autres plantes médicinales, sous formes de mélange, pour profiter pleinement des vertus médicinales et thérapeutiques. Il peut être associé à la Menthe, la Sauge, l’Ortie, l’Eucalyptus, la Mélisse, la Marjolaine, la fleur d’Oranger, le Pissenlit, le Tilleul ou encore la Camomille.

En cuisine, il s’associe très bien avec l’Origan, le Basilic, l’Ail, le Fenouil, la Menthe poivrée, les légumes, les sauces tomate, les grillades, les viandes, les marinades et de manière générale avec la cuisine méditerranéenne. Il suffit d’ajouter une cuillère de Romarin séché, une branche de Romarin frais ou un petit bouquet de plantes aromatiques, pour parfumer tous vos plats.

En conclusion, le Romarin est un véritable allié pour ses bienfaits, que ce soit en santé naturelle ou dans les recettes de cuisine !

Quelles contre-indications à la prise de romarin ?

La prise de romarin est déconseillée chez les personnes souffrant :

  • de calculs rénaux ou de la vésicule biliaire
  • de problèmes circulatoires tels que l’hypertension
  • d’épilepsie

Les huiles essentielles de romarin sont également déconseillées aux enfants de moins de 3 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes.

Également, les huiles essentielles ont des contre-indications différentes en fonction de leur chémotype :

  • L’huile essentielle de romain à verbénone est déconseillée aux personnes souffrant de cancers hormonodépendants ou chez les personnes ayant des antécédents familiaux.
  • La prise d’huile essentielle de romain à camphre est déconseillée par voie orale.
  • L’application d’huile essentielle de romain à cinéole sur la peau (voie cutanée) est déconseillée.

Nos produits à base de Romarin

Extrait de romarin

Extrait de romarin

Pour son action antioxydante et ses propriétés stimulantes sur les sphères digestives, hépatobiliaires et...
11.95
drainasor

Drainasor C-3

Synergie de plantes qui participe au drainage et à la stimulation de la sphère digestive et hépatique.
18.30
fytofin

Fytofin

Contribue au drainage du corps et à l'élimination des graisses. Pour un effet de bien-être et de légèreté...
29.05
sirop pectosor plus

Pectosor Plus Sirop

Remplace le Sirop de Propolis (formule inchangée). Aide au confort respiratoire, adoucit la gorge.
8.95
  1. Francine 89110 Aillant sur Tholon 6 octobre 2023 at 11 h 00 min - Reply

    J’ai un romarin dans mon jardin, j’utilise comme du thé avec de l’eau chaude, frémissante, en frais non séché ? est-ce pareil en inhalation ?
    Merci pour votre réponse

    • soriavie 20 octobre 2023 at 13 h 01 min - Reply

      Si vous recherchez une action digestive oui cela convient de faire une infusion de romarin. En inhalation, vous travaillerez avec les principes actifs plutôt volatiles pour une action purifiante, pour dégager des mucosités.

  2. Naziha 27 novembre 2023 at 19 h 53 min - Reply

    Bonjour
    Est ce déconseillé de boire le romarin séché dans de l eau froide

    • Soriavie 7 décembre 2023 at 19 h 05 min - Reply

      Bonjour Naziha,

      Ce n’est ni conseillé ni déconseillé, simplement les principes actifs ne se libéreront pas dans l’eau froide, car la plante n’infusera pas…

  3. Muriel 18 décembre 2023 at 14 h 23 min - Reply

    Est ce que c’est conseillé de boire du thé de romarin pour la migraine

    • Soriavie 21 décembre 2023 at 18 h 57 min - Reply

      Bonjour Muriel,

      Le romarin agit sur le foie dont le dysfonctionnement peut être une cause de migraine. Néanmoins, la tisane de romarin ne sera pas forcément suffisante, du fait de sa concentration en principes actifs. Il peut donc être préférable de privilégier des présentations plus concentrées.

  4. Fatiha 4 avril 2024 at 0 h 46 min - Reply

    J’ai fais une tumorectomie du sein depuis 2019 et depuis je suis hormonothérapie. Depuis, tout va bien.
    Puis-je prendre des tisanes de Romain ou même dans ma bouteille d’eau journalièŕement?
    Merci

    • soriavie 24 avril 2024 at 18 h 53 min - Reply

      Oui, il sera intéressant d’utiliser entre autres du romarin, mais une plante ne doit jamais être utilisée au long cours : vous pourrez faire des cures 3-4 fois dans l’année, mais attention, le romarin est intéressant pour détoxifier le foie, mais il interagit sur la synthèse des hormones et en particulier au niveau des œstrogènes, donc pas d’abus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

8 commentaires

close icon Mes points