La réglisse est une plante herbacée, vivace et pérenne pouvant atteindre 1,5 m de hauteur.

Description botanique

Racine et rhizome : rhizomes verticaux (racine souterraine) quelque peu tubéreux qui germe constamment plusieurs radicelles pénétrant jusqu’à une profondeur de 1 mètre, de saveur très douce. La racine est peu ramifiée.

Stolons : les stolons cylindriques ont un diamètre de 1 à 2 cm. L’aspect extérieur ressemble à la racine elle-même, mais parfois avec parfois de petits bourgeons.

La fracture de la racine et du stolon est grossièrement fibreuse.

Écorce : l’écorce est grise brunâtre, striée longitudinalement avec des racines latérales.

Autres aspects botaniques : le suber est étroit, le phloème secondaire est jaune pâle, radialement ridé. Le cylindre du xylème est jaune, compact et avec une structure radiale. Le stolon a une moelle centrale qui disparaît dans la racine. La partie externe de l’écorce n’est pas présente dans la racine bosselée.

Feuilles : les feuilles composées et alternes, impaires-pennées, avec 3 à 8 paires de folioles (subdivisions qui ressemblent à des feuilles entières) ovales-obtuses, glanduleuses en dessous (très collantes). Contrairement à la racine, elles ont un goût amer.

Fleurs : les fleurs sont disposées en épis axillaires soutenus par de longs pédoncules. Elles sont petites, bleu violacé, papilionacées, groupées en longs racèmes dressés et axillaires. Le calice à deux lèvres est glanduleux. La corolle, papilionacée, est plus haute que les autres parties de la plante. La réglisse fleurit au début de l’été.

Fruit : le fruit est une gousse comprimée et glabre de 1,5 à 2,5 cm de long avec un bord irrégulier, un peu étranglé, avec 2-5 graines rondes.

Famille : la réglisse (Glycyrrhiza Glabra) appartient à la famille des Fabacées (Fabacea), Légumineuses (Leguminosae) ou Papilionacées (Papilionaceae).

Origine géographique et récolte

Même s’il existe douze espèces différentes de réglisse sur les cinq continents, la réglisse médicinale est une plante originaire de la zone méditerranéenne, de la Russie centrale et méridionale et de l’Asie mineure jusqu’à la Perse. Elle est utilisée depuis l’Antiquité par les Grecs et les Romains et pousse dans des sols profonds, de préférence argileux.

On peut la cultiver en plantant des petits morceaux du rhizome et il faut attendre trois ans pour que la racine devienne utile, car elle commence à avoir des principes actifs dès la troisième année. Elle fleurit généralement de mai à juin et se récolte en automne, lorsque la plante commence à sécher à la troisième année. Les branches doivent être coupées afin de permettre à la plante de rester en vie.

Parties utilisées en phytothérapie

La racine et le rhizome, à partir de la troisième année, sans l’écorce.

Comment consommer la réglisse ?

Sous forme d’infusion, de tisane ou de décoction à partir de racine de réglisse séchées. On la trouve aussi souvent sous forme de confiserie et de bonbons à la réglisse. Dans l’alimentation, la poudre de réglisse est utilisée comme épice dans de nombreux pays d’Asie, pour adoucir et parfumer les soupes, les plats ou les desserts, grâce à son goût sucré. Enfin, on peut directement la mâcher (bâtons de réglisse).

En phytothérapie et herboristerie, on l’utilise sous forme de teinture mère et surtout d’extrait sec, rarement sous forme d’huile essentielle.

Quels sont les bienfaits de la réglisse ?

Propriétés antioxydantes, antivirales, antispasmodiques, …, les promesses santé de la réglisse sont nombreuses. Voyons donc ce qu’il en est de l’utilisation traditionnelle de cette plante en phytothérapie et en herboristerie :

Usage interne

  • Propriétés calmantes et apaisantes en cas de troubles du système digestif et gastrique : gastrite, ulcères gastriques ou duodénaux (en contrant la bactérie helicobacter pylori), reflux gastro-œsophagien et brûlures d’estomac, chaleur de l’estomac, spasmes gastro-intestinaux, météorisme, constipation, dyspepsie, nausées, ballonnements. La réglisse a un effet antispasmodique, antiseptique et elle aide à maintenir le bon fonctionnement des muqueuses de la sphère digestive
  • La réglisse possède une action immunostimulante, c’est-à-dire qu’elle aide à soutenir le système immunitaire, notamment dans la lutte contre les troubles respiratoires : toux improductive, rhume, rhume de cerveau, bronchite, asthme et inflammation des bronches et des voies respiratoires supérieures.
  • Ses propriétés anti-inflammatoires et son action “cortisone-like” sont souvent mis en avant pour lutter contre les troubles articulaires inflammatoires (rhumatismaux, arthralgie, polyarthrite rhumatoïde) ou les inflammations du foie (dont les cirrhoses et hépatites chroniques) et des glandes surrénales.
  • Selon une étude publiée en 2022, la glycyrrhizine, contenue dans la réglisse, aurait une action directe dans le ralentissement du développement des cellules cancéreuses, surtout pour les cancers de la prostate et le cancer du sein.
  • Elle possèderait une action bénéfique sur le système nerveux, notamment grâce à son effet de stimulation des glandes surrénales, qui permettraient de lutter contre la fatigue chronique, mais aussi contre certaines maladies (maladie d’Addison).

Usage externe

  • Affections cutanées : sous forme de pommade ou de crèmes pour l’herpès, la dermatite séborrhéique du visage, l’eczéma atopique, l’érythème, l’érythème fessier, etc.
  • Parodontopathie et inflammation de la muqueuse oropharyngée (glossite, stomatite).
  • Blépharo-conjonctivite.

Contre-indications et effets indésirables de la réglisse

Consommée en excès, la réglisse peut avoir de nombreux effets secondaires, voire être dangereuse. Parmi ses effets néfastes :

  • Elle peut entrainer, à fortes doses, une baisse du taux de potassium, qui favorise la rétention d’eau et de sodium dans l’organisme, mais peut également amener à des troubles cardiaques à long terme.
  • Il existe un risque d’intoxication à la glycyrrhizine (ou acide glycyrrhizique), lorsque la réglisse est consommée dans de trop grandes quantités.
  • À haute dose, la réglisse pourrait faire augmenter la pression artérielle, facteur d’hypertension .

La réglisse est à éviter dans plusieurs cas. Chez les femmes ménopausées. Même si certaines études suggèrent que la réglisse ferait diminuer les bouffés de chaleur, elle pourrait aussi faire baisser le taux d’œstrogènes, déjà bas, et entrainer des fragilités, notamment des os, favorisant à terme des maladies telles que l’ostéoporose.

Chez les femmes enceintes également. En cause, le même principe actif que celui cité précédemment, la glycyrrhizine, qui pourrait avoir des effets néfastes sur le développement cognitif et sur le métabolisme de l’enfant.

On la déconseille aussi aux personnes sous corticostéroïdes ou sous diurétiques, car la réglisse augmenterait leurs effets, tant positifs que négatifs.

Nos produits à base d'extrait de réglisse

regastril

Regastril complex c-18

Pour la santé gastro-intestinale. Aide en cas d'inflammations digestives, gastriques et soulage si reflux...
16.25
Mes points