Cassis (Ribes Nigrum)

Description

baies de cassisBuisson allant jusqu’à 2 m de hauteur; branches pâles et dures. Feuilles très aromatiques, palmées, divisées en 3 à 5 lobes triangulaires à bords dentelés et avec d’abondantes glandes résineuses sur le dos. Les fleurs, vertes à l’extérieur et jaune-rouge à l’intérieur, forment des grappes denses terminales suspendues, hermaphrodites et parfois unisexuées. Les fruits sont des baies noires, au goût aigre-doux, et ont des morceaux de calice collés. Il appartient à la famille des Saxifragacées (Grossulariacées).

Le cassis est originaire d’Europe centrale et occidentale et du nord de l’Asie. En Espagne, on le trouve dans les montagnes du nord, du nord-est et du centre de la péninsule Ibérique. Il se propage à travers les forêts riveraines, les sols boueux et riches. Il est cultivé dans les jardins des zones tempérées. Le cassis fleurit au printemps. Les feuilles sont récoltées à des fins médicinales en juin. Les baies sont récoltés mûres et lorsqu’elles sont noires. Les fruits peuvent être consommés frais, en gelées ou confitures, et leur jus peut être transformé en sirops.

Partie utilisée

Les feuilles et les fruits sont utilisés. L’huile essentielle est produite à partir des pépins.

Les indications

Feuilles

  • Rhumatisme, arthrite, arthralgie et inflammation des articulations osseuses.
  • Hyperuricémie, goutte, hyperazotémie (excès de substances azotées dans le sang).
  • Troubles rénaux nécessitant une diurèse augmentée : infections urinaires (cystite, urétrite, urétérite, pyélonéphrite) prévention de la lithiase urinaire, lithiase rénale (calculs rénaux), etc.
  • Oligurie, œdèmes et surcharge pondérale dus à la rétention d’eau.
  • Thérapies dépuratives.
  • Diarrhée.
  • Hypertension artérielle.
  • Allergies.
  • Migraine.
  • Toux improductive, laryngite, rhume.
  • En médecine populaire, il est recommandé en cas de gastrite et dyskinésie biliaire.
  • Les feuilles étaient utilisées dans les temps anciens comme substitut du tabac. Avant de les broyer, il est recommandé de choisir les plus sains et les plus secs.
  • Lésions cutanées, blessures, ulcérations cutanées ou buccales, parodontopathie, brûlures, pharyngite, dermatite, érythème, démangeaisons.
  • Ulcérations cornéennes, blépharite, conjonctivite.
  • Vulvovaginite.
  • Piqûres d’insectes (feuilles de poubelle sur la morsure).

Fruit

  • Carence veineuse, varices, hémorroïdes, prévention des phlébites et thrombophlébite, œdème des membres inférieurs par stase veineuse.
  • Perméabilité capillaire, fragilité capillaire.
  • Rétinite pigmentaire, myopie progressive, héméralopie (dégradation de la vision à la lumière du jour).
  • Améliore la vision nocturne (prescrite avec la myrtille).
  • Athérosclérose.
  • Accidents cérébraux-vasculaires.
  • Perte d’appétit, convalescences de maladies fébriles et infectieuses.
  • Rhumatismes, goutte et calculs rénaux.
  • Rhume et toux communs.

Aux doses élevées, l’extrait de fruit peut accélérer le transit intestinal.

Huile

  • Hypercholestérolémie.
  • Prévention de l’athérosclérose.
  • Syndrome prémenstruel et symptômes de la ménopause.
  • Dermatite, ichtyose, sécheresse et vieillissement cutané.