Artemisia Complex C-15 | Soria Natural France | SoriaVie

Artemisia complex c-15

15.00

Pour des cycles menstruels moins douloureux et plus réguliers.   Aide à stimuler le flux sanguin de la région pelvienne et de l’utérus.

Flacon de 50 ml

Conseils d’utilisation :

  • Adultes et à partir de 14 ans : 1 ml 3 fois par jour dans un peu d’eau
Catégorie :

Product Description

Les plantes de ce complexe sont traditionnellement utilisées pour soulager les femmes aux cycles douloureux, harmoniser les cycles irrégulièrs. On le conseille donc pour soulager les douleurs de la sphère gynécologique et les troubles du cycle menstruel.

Recommandations :

  • Ne pas utiliser si antécédents de cancers hormonaux-dépendants et si grossesse. Avant l’utilisation, demander l’avis de votre médecin ou pharmacien
  • Un complément alimentaire ne peut se substituer à une alimentation variée, équilibrée et à un mode de vie sain
  • Ne pas dépasser la dose journalière indiquée
  • A conserver à température ambiante
  • A tenir hors de portée des enfants
  • Consulter un médecin si les inconvénients persistent
  • Ne pas utiliser pendant la grossesse sans avis médical

Pour la petite histoire :

La découverte des bienfaits thérapeutiques de l’Armoise, appelée autrefois  » ponema  » par les Gaulois, ne date pas d’hier. Cette plante herbacée est réputée pour son pouvoir fortifiant. Cette plante herbacée, originaire des régions tempérées comme l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie, a été à l’époque associée à la femme et à ses problèmes. Elle a été ainsi baptisée Artémise, qui est un terme dérivé du nom de la déesse Artémis. Ses propriétés médicinales sont en effet similaires aux actions bénéfiques apportées par cette divinité grecque, comme la facilitation de l’accouchement, le soulagement des femmes ayant des règles douloureuses et la régularisation du cycle menstruel.

La  tradition  a  souvent  consacré  le  Cyprès  au  culte  des morts  et  à l’ornementation des  cimetières  en  raison de son feuillage sombre et de sa  couleur éternellement verte. En  médecine grecque comme au Moyen Age, le cyprès est surtout employé pour ses vertus anti hémorroïdaires. D’autres propriétés lui sont attribuées, notamment sa contribution à harmoniser le fonctionnement hormonal féminin et à combattre les troubles cutanés (cellulite et couperose) et les douleurs articulaires. Elle aide, notamment, à régulariser la transpiration et les bouffées de chaleur dues à la ménopause.

L’achillée millefeuille est une plante vivace de la famille des astéracées poussant dans les zones tempérées de plusieurs continents (Europe, Asie, Amérique du Sud).

L’achillée millefeuille tiendrait son nom du héros grec Achille qui, selon la légende, s’en servait pour soigner les soldats blessés durant la guerre de Troie – Son utilisation est pourtant bien antérieure puisque cette plante était déjà connue des hommes de Néandertal. Utilisée dans un premier temps en usage externe comme cicatrisant et pour arrêter les saignements, l’achillée millefeuille a, à partir du XIXe siècle, développé sa réputation d’antispasmodique en usage interne. Durant la Première Guerre mondiale, l’achillée millefeuille était incluse dans le kit de première urgence des soldats.

Plante utilisée depuis l’Antiquité, la Sauge tient d’ailleurs son nom scientifique, Salvia , du latin salvare , qui signifie « guérir ». Les Romains, et avant eux les Egyptiens, connaissaient déjà les propriétés médicinales de la sauge ; d’ailleurs, les premiers la récoltaient lors de cérémonies et sans outils alors que les seconds s’en servaient en traitement de l’infertilité. La sauge est également l’une des plus anciennes plantes cultivées puisqu’elle le fut dès le XIIIe siècle. Cette plante aromatique et médicinale entrait alors dans la composition de multiples préparations. Sur ordre de François Ier, la sauge a ainsi été utilisée pour préparer l’eau d’arquebusade, à l’origine destinée à soigner les plaies causées par une arme, l’arquebuse, avant de devenir rapidement un remède traditionnel contre bon nombre de pathologies. Elle est aussi indiquée pour lutter contre la transpiration excessive ainsi que les sueurs nocturnes liées à la ménopause.

Le Souci encore surnommé « la fiancée du soleil », le souci des jardins, dont la fleur a justement la particularité de s’ouvrir et de se refermer en fonction des mouvements du soleil, trouve tout naturellement son origine au coeur du bassin méditerranéen. Peu exigeante, la plante a rapidement gagné l’Europe, où elle est cultivée depuis le XIIe siècle, et prospère désormais dans toutes les régions du monde qui bénéficient d’un climat tempéré. Déjà connue sous l’Antiquité pour ses vertus culinaires, cosmétiques, médicinales et tinctoriales (teinture pour tissus et colorant alimentaire), cette plante prend son essor à partir du Moyen Age. Le Calendula officinalis était alors réputé pour apaiser toutes sortes de maux (piqûres d’insectes, morsures de serpent, , conjonctivite, teigne, règles douloureuses, fièvre).

Composition

  • Extraits fluides de Cyprès( cônes), d’Achillée Millefeuille (feuilles), d’Artemisia (feuilles), de Sauge (feuilles)
  • Extrait sec de Calendula (fleurs), huile essentielle de thym (feuilles), zinc, cuivre, alpha cylodextrines, glycérine