Description

saule blanc planteC’est un arbre dioïque (divisé en fleurs individuelles mâles et femelles) avec des feuilles caduques qui peuvent atteindre une hauteur de 20 m. Les branches sont alternes avec une écorce gris-vert, un peu jaunâtre qui se détache facilement. Elles sont fragiles. Les feuilles sont opposées (10 à 15 cm en longueur et 2-3 cm en largeur). Elles ont un pédoncule court, vert jaunâtre clair de 0,7 à 1 cm. Les feuilles vertes sont brillantes au-dessus et vert clair et opaque en dessous en raison de la présence de poils doux. Les bords sont dentelés et glanduleux. Les nouvelles feuilles sont de forme ovale et deviennent progressivement lancéolées. Il y a des saules mâles et femelles, qui ne sont différents les uns des autres que par les fleurs. Les fleurs sont en chatons dressés ; les mâles ont de hautes étamines jaunes et les femelles sont vertes. Les fleurs mâles ont deux étamines et deux nectaires.

Les fleurs femelles ont un nectaire et un gynécée à deux carpelles d’un ovaire glabre avec deux stigmates. L’inflorescence est simultanée chez les fleurs femelles (c’est-à-dire qu’elles poussent en même temps que les feuilles, comme c’est le cas chez d’autres espèces de saules).

Le rachis de la feuille est vert, pubescent avec des poils courts et clairs. Il est feuilleté en vert clair et à peine pubescent de 0,3 cm long avec un nectaire aplati qui enveloppe la moitié de la base de l’ovaire d’une couleur vert jaunâtre clair. La fleur est approximativement longue de 0,35 cm. Les fruits sont des capsules glabres et les graines ont une crête blanchâtre cotonneuse. Leur forme de parachute leur permet de parcourir de longues distances dans le vent. Le fruit se forme à partir des chatons femelles. Il appartient à la famille des Salicacées.

Il est originaire d’Europe, sauf de l’extrémité nord, de l’Asie occidentale et de certaines parties d’Afrique du Nord. Il pousse sur les berges des cours d’eau, le long des routes et des zones humides ombragées près des rivières. Il s’adapte dans la plupart des sols, y compris les sols humides, mal drainés ou inondés par intermittence, en particulier par les racines. Il fleurit au printemps (mars et avril). Les graines sont dispersées par le vent en mai.

Partie utilisée

Les tiges et l’écorce du tronc ; bien que les feuilles et les chatons soient également utilisés en médecine populaire. L’écorce est obtenue à partir de branches âgées de plus de trois ans et pas avant la mi-automne, lorsque les premières feuilles sont tombées. Les feuilles et les chatons peuvent être récoltés pendant l’été, avant la formation des fruits.

Indications

Écorce

  • Rhumatismes aigus et chroniques, myalgies, soulagement symptomatique de la douleur lombaire.
  • Fièvre.
  • Grippe et rhume.
  • Maux de tête, névralgie et migraine.
  • Dysménorrhée ou algoménorrhée, aménorrhée, ménopause.
  • Insomnie : neurasthénie.
  • Artériosclérose, prévention de la thromboembolie.
  • Plaies, ulcères trophiques.

Chatons

  • Spasmes utérins.
  • Anxiété : insomnie.
  • Augmentation de l’appétit sexuel.
  • Menstruations douloureuses.
  • Vaginisme : rapports sexuels douloureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points