HAMAMÉLIS ou HAMAMÉLIS DE VIRGINIE ( Hamamelis virginiana L)

Description

Arbuste pouvant atteindre jusqu’à 7 m en hauteur avec une écorce fine, de couleur brune à l’extérieur et rougeâtre à l’intérieur. Il a de nombreuses branches grises. Il a des feuilles alternes, entières, ovales, minces, légèrement coriaces mais flexibles et asymétriques à la base, dentées ou à dents sinuées, avec une nervure pennée proéminente en dessous de couleur vert foncé sur la surface supérieure et d’un gris vert clair brillant en bas. Unisexe, les petites fleurs, en grappes axillaires, à 4 pétales jaunes en forme de langue ne germent qu’en automne. Le fruit en petite capsule est entouré à la base par le calice. Il appartient à la famille des Hamamelidaceae.

L’Hamamélis est originaire des forêts du Québec, du nord-est de États Unis de la Virginie à la Floride, il est cultivé comme plante ornementale en Europe où il a été introduit à la fin du XIXe siècle. Il fleurit en automne-hiver et la récolte des feuilles se fait en été.

Hamamelis en grec signifie «  semblable au miel  » bien qu’il n’ait rien à voir avec les caractéristiques de la plante. Les colons américains l’appelaient l’hamamélis (buisson hanté), car il prospérait en hiver et les Indiens ont réussi à faire des merveilles en l’utilisant pour soigner les blessures.

Bienfaits

L’hamamélis possède d’excellentes propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires. Reconnu par les phytothérapeutes, elle est utilisée généralement pour soigner les troubles circulatoires (phlébites, varices, mais aussi les hémorroïdes, jambes).

Partie utilisée

Les feuilles et parfois l’écorce.

Les feuilles contiennent au moins 3% de tanins, exprimés en pyrogallol (C6H6O3)
L’extrait sec est inodore et sa saveur est légèrement amère et astringente. Cette plante est souvent falsifiée parfois avec des feuilles de noisetier lorsqu’elle est vendue sur les marchés, il est donc conseillé de ne pas l’acheter dans des sites douteux.

Indications

Usage interne

  • Insuffisance veineuse : varices, jambes fatiguées et douloureuses, hémorroïdes, phlébite.
  • Fragilité capillaire : couperose, télangiectasie.
  • Pharyngite et stomatite.
  • Diarrhée. Dans ce cas, c’est l’écorce qui est utilisé pour sa forte teneur en tanins.
  • C’est une plante très spécifique pour les cas de menstruations abondantes et de métrorragies. Salpingite, endométrite, troubles de la ménopause.
  • Hémoptysie.

Usage externe

  • Inflammation de la bouche (stomatite, herpès buccal, etc.).
  • Inflammations locales de la peau et des muqueuses, brûlures, neurodermatite atopique, etc.
  • Blépharite, conjonctivite.
  • Contusions, entorses, jambes fatiguées.
  • Cosmétique après-rasage, tonique démaquillant, shampoing pour cheveux gras.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaire

Mes points